PARTAGER
Les viols d’enfants sont devenus hélas trop fréquents et augmentent chaque jour en cruauté et sauvagerie. Alors qu’un pédophile de Fez accusé de violer les enfants en très bas age dans les cimetières de cette ville vient d’être condamné à 10 ans prison, une peine inédite dans les affaires de pédophilie et alors qu’un ressortissant américain attend son procès qui traîne en longueur à Marrakech en raison d’interventions et ce, pour les mêmes motifs, un drame sauvage qui interpelle toute la communauté vient de se produire mercredi dernier dans le quartier périphérique ouvrière de Lissasfa à Casablanca.
Porté disparu deux jours plutôt, un enfant de quatre ans, prénommé Imrane, a été retrouvé inconscient et gravement blessé, dans un état proche de la mort, après avoir subi des violences sexuelles et s’être vu porté des coups en plusieurs parties de son corps, dans le but évident de lui donner la mort pour qu’il ne reconnaisse pas son odieux agresseur.
Le sort de l’enfant Imrane, hospitalisé entre la vie et la mort inquiète au plus haut point et qui, en tout état de cause, en gardera de très lourdes séquelles physiques et psychiques, a suscité un mouvement de colère et de solidarité rarement vu au sein de la société marocaine.
Des actions sont programmées dans les prochains jours pour demander les peines les plus sévères pour le coupable de cet acte inhumain qui court toujours, mais surtout pour demander une vraie politique de protection des enfants innocents contre de tels agissements barbares.
Par Farid Attrassi
Actu-maroc.com

Commentaires