Liban: le gouvernement s’effondre après la démission du camp du Hezbollah

Liban: le gouvernement s’effondre après la démission du camp du Hezbollah

184
0
PARTAGER

L’annonce des démissions est intervenue au moment où Saad Hariri, en visite aux Etats-Unis, était reçu par le président américain Barack Obama.
« Les ministres de l’opposition (…) présentent leur démission du gouvernement, en espérant que le président de la République (Michel Sleimane) prendra rapidement les mesures nécessaires pour former un nouveau gouvernement », a dit le ministre de l’Energie Gebrane Bassil, lors d’un point de presse à Rabyeh près de Beyrouth, entourés des ministres démissionnaires.
Il s’agit de dix ministres du Hezbollah et de ses alliés.
Un onzième ministre, proche du président de la République, le ministre d’Etat Adnane Sayyed Hussein, a présenté sa démission juste après l’annonce de M. Bassil, a rapporté l’Agence nationale d’information libanaise.
Le cabinet, qui compte actuellement 30 ministres, s’effrondre si plus d’un tiers de ses ministres (soit 11) se retirent, selon la Constitution.
Un bras de fer opposait depuis des mois le camp de M. Hariri, qui soutient le TSL, à celui du Hezbollah, qui accuse le tribunal, basé près de La Haye, d’être « politisé » et d’avoir basé son enquête sur de faux témoignages.
Le Hezbollah, le plus puissant mouvement armé au Liban, s’attend à ce que l’acte d’accusation du TSL, attendu prochainement, mette en cause certains de ses éléments, et a d’ores et déjà mis en garde contre toute tentative d’arrestation. Depuis des mois, il faisait pression sur M. Hariri pour qu’il désavoue le tribunal.

AFP

 

Commentaires