Libye : les négociateurs au Maroc accueillent « favorablement » la proposition de la...

Libye : les négociateurs au Maroc accueillent « favorablement » la proposition de la MANUL

458
0
PARTAGER

Les participants aux pourparlers politiques inter-libyens, qui se déroulent à Skhirate, près de Rabat, ont accueilli « favorablement » la proposition de la mission d’appui des Nations unies pour la Libye (MANUL) visant à rapprocher les positions des parties et à accélérer ces négociations, a-t-on indiqué auprès de la mission onusienne.

Lors de ses rencontres mardi avec les différentes parties libyennes à ces négociations, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Libye, Bernardino Leon, a expliqué les « idées » déclinées par la MANUL ce même jour, et qui représentent « la base à partir de laquelle les parties peuvent travailler » en vue d’une solution à la crise politique et au conflit armé qui durent depuis plusieurs mois en Libye, a déclaré à la MAP le porte-parole de la mission onusienne, Samir Ghattas.

Les discussions se sont déroulées dans un climat « positif », a ajouté M. Ghattas, notant que ces propositions ont créé une « nouvelle dynamique » dans les pourparlers, qui se poursuivent pour la 3ème semaine consécutive sur le sol marocain, sous les auspices de l’ONU et en présence d’ambassadeurs étrangers en tant qu’observateurs.

Et d’ajouter que les parties se pencheront mercredi sur la question liée aux noms des personnalités devant intégrer le prochain gouvernement libyen d’unité nationale, alors que jeudi il sera question de finaliser le travail sur les points relatifs aux arrangements politiques et au gouvernement.

La MANUL a présenté mardi une batterie « d’idées » visant à rapprocher les parties et à accélérer les discussions.

Elles interviennent suite aux visites que le médiateur onusien a effectuées lundi à Tobrouk et Tripoli où il a eu des contacts avec notamment le président du Conseil national général (CNG) dit « parlement de Tripoli » et le ministre des Affaires étrangères du gouvernement intérimaire libyen.

Il s’agit d’après la mission onusienne « avant tout d’idées libyennes, formulées après de larges consultations avec les parties », et qui « répondent aux préoccupations de toutes les parties » appelées « à faire des concessions ».

Selon la mission onusienne, ces idées, qui ne représentent pas une solution définitive à la crise politique libyenne et au conflit militaire, s’articulent autour du respect des élections et de leurs résultats, du respect de la légitimité de l’Etat et de ses institutions, y compris le pouvoir judiciaire et toutes les autres institutions, ainsi que de l’adhésion aux principes de la révolution du 17 février, notamment la démocratie, les droits de l’homme et l’établissement de l’Etat du droit.

La MANUL propose en premier lieu la formation d’un gouvernement d’unité dirigé par un président et un Conseil présidentiel composé de personnalités indépendantes sans appartenance politique ou à un groupe particulier, qui soit accepté par toutes les parties et tous les Libyens.

Il est aussi question de l’élection d’une Chambre de représentants en tant qu’organe législatif représentant tous les Libyens, un Conseil supérieur d’Etat inspiré des institutions similaires dans d’autre pays, en tant qu’institution fondamentale dans la gouvernance de l’Etat, et une Assemblée constituante.

M. Leon est arrivé, mardi en fin d’après-midi à Skhirate pour reprendre ses contacts avec les parties libyennes au conflit.

Commentaires