Libye: les rebelles progressent vers l’ouest, sont à Ben Jawad

Libye: les rebelles progressent vers l’ouest, sont à Ben Jawad

228
0
PARTAGER

Un journaliste de l’AFP a pu voir des groupes de rebelles à Ben Jawad, une petite bourgade composée de quelques maisons, deux restaurants et des cabanes, à une centaine de kilomètres à l’est de Syrte, la ville natale du dirigeant Mouammar Kadhafi.

 

Des avions libyens patrouillaient au-dessus de Ben Jawad et de Ras Lanouf.
« Ces trois derniers jours, 7.000 hommes sont partis de Benghazi en direction du front à l’ouest », a assuré Ibrahim Al-Atrachi un soldat qui a rejoint l’opposition.
« Nous attendons des troupes depuis Benghazi pour avancer sur Syrte », a-t-il dit à l’AFP.

Certains insurgés ont évoqué des négociations en cours pour une entrée pacifique à Syrte, une éventualité peu probable compte tenu de la portée symbolique de la ville.
« Nous pouvons entrer facilement à Syrte, mais nous voulons éviter des pertes humaines. Pour cela, nous sommes en train de négocier pour aller à Syrte et, de là, continuer vers Tripoli », a expliqué Namil Machach, l’un des chefs des forces rebelles à Ras Lanouf.

Selon lui, l’avancée vers Syrte dépend également « du temps et du nombre de troupes ». Une tempête de sable, qui sévit depuis deux jours dans région, a en effet nettement réduit la visibilité samedi à Ras Lanouf et rendu difficile tout déplacement.

Sur la route vers l’est, avançaient des camions et camionnettes chargés de batteries anti-aériennes et de canons.

Chaque véhicule voulant se rendre à l’ouest était l’objet d’un contrôle minutieux. Un chauffeur de camion récalcitrant a été obligé de s’y soumettre sous la menace des kalachnikov des rebelles, a observé un journaliste de l’AFP.

Des voitures et camionnettes brûlées, abandonnées sur le bord de la route, et des chameaux sauvages constituaient le décor de ce territoire désertique.

L’insurrection, qui progresse vers l’ouest depuis plusieurs jours, a affirmé vendredi contrôler Ras Lanouf, un port pétrolier stratégique, après de violents combats avec les forces gouvernementales.

Tripoli a démenti et assuré que la situation y était « normale », mais un journaliste de l’AFP a vu vendredi soir des rebelles positionnés à l’extérieur du complexe pétrolier, des casernes et du commissariat de la ville.

AFP_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires