Libye: l’UE sous pression de Paris et Londres pour durcir le ton

Libye: l’UE sous pression de Paris et Londres pour durcir le ton

161
0
PARTAGER

Lors de la réunion à Bruxelles sur le conflit en Libye, prévue pour débuter à 10H30 GMT, les 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne vont avoir fort à faire pour gommer leurs divisions sur la stratégie à adopter face à la guerre civile qui prend forme dans le pays.

 

Les avis divergent sur l’opportunité de reconnaître formellement l’organe de l’opposition au régime de Mouammar Kadhafi comme seul interlocuteur, et sur l’option militaire pour venir en aide aux insurgés, ne serait-ce que via l’imposition d’une zone d’exclusion aérienne.

Paris et Londres sont en pointe sur ces deux questions.

Le président français Nicolas Sarkozy et David Cameron ont plaidé en ce sens jeudi dans un courrier commun envoyé au président de l’UE Herman Van Rompuy à la veille du sommet.

Mais nombre de pays européens sont réticents à s’engager sur cette voie, à commencer par l’Allemagne et l’Italie qui ont peu apprécié la décision française de reconnaître le Conseil national de transition (CNT) comme « représentant légitime du peuple libyen ».

La chancelière Angela Merkel s’est elle montrée « surprise » de la décision de reconnaissance française et a mis en garde contre « l’emploi de moyens militaires » contre la Libye, lors d’une réunion parlementaire.
Un projet de déclaration commune des dirigeants européens, obtenu par l’AFP mais encore susceptible d’être modifié, souligne que le colonel Kadhafi « doit quitter le pouvoir immédiatement ».

Il souligne prudemment le soutien des 27 pays de l’UE « à la poursuite des préparatifs des alliés de l’Otan et d’autres partenaires en vue d’être prêts à fournir une assistance et à faire face à toute éventualité, en fonction de l’évolution de la situation, y compris via une zone d’exclusion aérienne ».
Les dirigeants européens doivent également discuter des moyens de faire face à un éventuel afflux de migrants vers les pays de l’Union européenne, principalement l’Italie et Malte.
A partir de 16H00 GMT, les dirigeants européens des 17 pays de la zone euro doivent se retrouver pour un autre sommet consacré aux moyens d’éviter de nouvelles crises de la dette dans l’Union monétaire, alors que les marchés financiers redeviennent nerveux

 

AFP_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires