PARTAGER
Les parties libyennes rivales ont convenu, dimanche à Tunis, de désigner « dans deux semaines » un chef de gouvernement d’Union nationale en vue de parvenir à un règlement politique au conflit en Libye.

L’Assemblée des Représentants, parlement de Tobrouk reconnu par la communauté internationale et le Congrès national général (CNG, Tripoli) se sont accordés sur la formation d’une commission composée de cinq représentants de chaque partie pour aider « dans le choix d’un chef de gouvernement d’union nationale et de ses adjoints », représentant respectivement les parlements de Tobrouk et de Tripoli.

Les deux parties ont également décidé un retour à la Constitution de 1957 « en tant que solution idoine au problème de l’institution législative dans le pays et pour préparer le terrain à l’organisation des élections législatives dans un délai de deux ans au maximum ».

Les délégations des deux parlements rivaux affirment, dans un communiqué distribué à la presse, qu’elles se sont réunies loin « de toute ingérence étrangère ou condition préalable ».

Les décisions prises par les deux délégations seront soumises à l’Assemblée des représentants et au CNG « pour approbation selon une formulation constitutionnelle, à même de réaliser la paix et la sécurité et consacrer la cohésion nationale ».

Commentaires