L’IFE, une occasion pour renforcer le partenariat entre professionnels marocains et britanniques...

L’IFE, une occasion pour renforcer le partenariat entre professionnels marocains et britanniques (DG de Maroc Export)

147
0
PARTAGER

M. Benabdallah, qui s’exprimait lors de la séance d’ouverture du salon en présence du ministre britannique chargé de l’agriculture, M. Jim Paice, a indiqué que la présence du Maroc en tant qu’invité d’honneur dans ce plus important événement dédié à l’industrie Agroalimentaire au Royaume-Uni, dénote du grand intérêt qu’accordent les professionnels britanniques au Maroc et à son secteur agricole.

« Cet événement représente justement une occasion en or pour les professionnels des deux pays de donner à ce partenariat un nouveau souffle », a-t-il dit, soulignant que de grandes opportunités s’offrent à ce partenariat mutuellement avantageux.

Avec 61 millions de consommateurs, une industrie Agroalimentaire qui représente 146,3 milliards de livres Sterling et un circuit performant de grandes et moyennes surfaces, le marché Britannique est, en effet, l’un des marchés européens les plus ouverts et les plus intéressants en terme de volume à écouler.

Pour M. Benabdallah, le potentiel d’affaires pour les exportateurs marocains est énorme, mais il n’est pas pleinement exploité.

Le Maroc n’occupe que la 16ème place parmi les fournisseurs de légumes de la Grande Bretagne et le 46ème rang des exportateurs de produits de la mer, a-t-il dit, ajoutant que le Maroc occupe le 17ème rang parmi les fournisseurs de fruits comestibles et la 28ème place pour l’huile d’olive.

Ce sont principalement ces produits que les professionnels marocains tenteront de mettre en exergue à l’occasion de ce salon, a souligné le responsable, se disant convaincu que les professionnels marocains disposent des atouts nécessaires pour séduire davantage le marché britannique.

Soulignant la diversité et la richesse de l’offre marocaine, le directeur général de Maroc Export a noté que ces atouts ont permis aux produits alimentaires et agro-alimentaires marocains de se positionner sur divers marchés mondiaux.

La conquête de ces marchés se fait également à la faveur de la richesse et la spécificité des produits du terroir dont dispose le Maroc comme l’huile d’argan, l’huile d’olive, le miel et les plantes aromatiques et médicinales, a-t-il dit, rappelant que le plan Maroc Vert, mis en place en 2008 comme une feuille de route spécifique au secteur agricole, vise à relancer l’agriculture, principal moteur de croissance de l’économie marocaine avec un PIB agricole de 9 milliards d’euros en 2020.

De même, le plan Halieutis, lancé en 2009, offre une stratégie ambitieuse de réforme du secteur de la pêche, l’objectif étant d’augmenter les ressources halieutiques et les gérer de manière plus professionnelle, a poursuivi le responsable, relevant que cette stratégie de développement entend ériger le secteur en un véritable créneau de développement du Royaume.

Ces plans, a-t-il dit, s’inscrivent dans un vaste chantier de réforme engagé par le Maroc pour assurer son développement et bâtir les bases d’une économie ouverte et moderne, tout en veillant à la protection de l’environnement.

M. Benabdallah a invité les opérateurs marocains et britanniques à tirer profit ensemble de cette dynamique en mettant en place les jalons d’une coopération durable.

Compte tenu de l’importance qu’il occupe aujourd’hui dans le tissu économique des deux pays, le secteur agricole peut constituer justement une locomotive des relations bilatérales, a-t-il dit, notant que le Royaume-Uni figure comme un marché prioritaire dans le cadre de la stratégie marocaine de promotion des exportations.

 

__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.f

 

Commentaires