PARTAGER
Ce qui se cachait derrière la retenue des diplomates vient d’éclater officiellement au grand jour dans un rapport de l’ONU éclaboussée par plusieurs scandales ayant pour cause des abus sexuels commis sur des mineurs par des soldats de différentes nationalités faisant partie des missions d’interposition onusiennes dans plusieurs africains notamment. Or; parmi ces soldats violeurs, le rapport pointe du doigt des marocains dans au moins quatre des cas rapportés par le victimes au Congo et en Centrafrique; chose qui a éclaboussé l’image positive et la réputation exemplaire de l’ensemble du contingent marocain qui œuvre avec abnégation et sérieux dans le cadre de ses missions de maintien de la paix,  un comportement qui lui a valu la reconnaissance de l’ONU et de nombreuses distinctions.
Cette affaire s’est compliquée avec la décision de l’ONU de faire juger les auteurs de ces abus sexuels par des cours martiales propre à chaque pays où ont été commis ces actes. Le Maroc souhaiterait juger ses soldats lui-même mais il lui sera difficile d’obtenir gain de cause dans une affaire complexe au milieu d’accusations touchant à des abus sexuels sur des enfants jamais enregistrés au sein des forces armées royales qui n’ont toujours pas fait connaître leur réaction à ce rapport explosif del’Onu.
Par Jalil Nouri

Commentaires