L’implication du secteur privé dans les travaux de la commission mixte, point...

L’implication du secteur privé dans les travaux de la commission mixte, point fort de cette 11-ème session (ministres des AE)

194
0
PARTAGER

Lors d’une conférence de presse conjointe à l’issue de cette session, M. Taïb Fassi Fihri a indiqué que l’élargissement de la commission aux hommes d’affaires a permis de définir de nouveaux secteurs de coopération, particulièrement dans le domaine économique et des investissements.

Les deux pays, a-t-il ajouté, ont fait le choix de donner au secteur privé l’occasion de contribuer à la conception, à la définition des priorités et à l’examen des moyens existants pour accompagner les chantiers ouverts dans les deux Royaumes, ajoutant que cette session constitue une opportunité pour la partie marocaine d’expliciter les procédures mises en place pour drainer davantage d’investissements.

Il a également exprimé les remerciements au Royaume d’Arabie Saoudite pour sa contribution à la réalisation des projets d’envergure lancés au Maroc.

M. Fassi Fihiri a fait savoir que le domaine des énergies renouvelables sera au menu des travaux de la prochaine session de la commission mixte prévue en Arabie Saoudite.

La présente session, a-t-il dit, a réalisé un saut qualitatif sur la voie de la coopération bilatérale conformément aux hautes orientations des Souverains des deux pays, SM le Roi Mohammed VI et le serviteur des Lieux Saints de l’Islam, le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz, saluant à cette occasion les relations distinguées liant les deux Royaumes, relations frappées du sceau de l’amitié sincère et la convergence des vues au sujet des différentes questions arabes et islamiques.

Pour sa part, le Prince Saoud Al Fayçal s’est félicité des importantes étapes franchies à l’occasion de cette session sur la voie du renforcement des investissements communs, et ce, à travers la mise à contribution du secteur privé dans ses travaux, qualifiant cette démarche de fructueuse et de salutaire.

Concernant la question du Sahara marocain, le ministre saoudien des Affaires étrangères a fait part de l’intérêt que porte son pays à cette question, car « les relations maroco-algériennes ne sauraient demeurer en l’état actuel », exprimant l’espoir qu’une solution soit trouvée à cette question.

Interrogé sur les mouvements de protestation que connaissent certains pays arabes, le Prince Saoud al Fayçal a exprimé son étonnement que ces mouvements soient stimulés de l’extérieur.

 » Nous faisons la distinction entre ce qui est importé de ce qui émane de la réalité (à). Ce qui procède d’une situation intérieure relève du pays concerné et nous nous y intervenons en aucune façon « , a-t-il dit.

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires