L’INDUSTRIE DU SEXE S’IMPLANTE A MARRAKECH

L’INDUSTRIE DU SEXE S’IMPLANTE A MARRAKECH

2459
0
PARTAGER

Comme dans les grandes destinations du tourisme sexuel international, les atouts de la ville de Marrakech ont fini par attirer de gros bonnets de cette activité illicite dont on a découvert l’existence après la découverte récente d’un vaste trafic de traite de femmes à des fins de prostitution au profit d’un irakien possédant un cabaret dont l’entrée était interdite aux clients marocains mais pas aux marocaines et pour cause. Une centaine de travailleuses du sexe, sévèrement contrôlées y travaillaient avant leur arrestation comme entraîneuses contre un forfait quotidien, libre à elles ensuite de choisir leur client pour le reste de la nuit, des ressortissants du Golfe, contre la somme de 1500 dhs et plus dont elle remettait une partie à leur employeur et protecteur qui logeait toutes les filles dans le même immeuble pour les garder sous haute surveillance.

Venues du nord du Maroc, les jeunes filles qui étaient très belles pour la plupart devaient respecter un règlement et des directives de conduite strictes ainsi que veiller scrupuleusement à leur présentation avant de se présenter au travail auquel elles se rendaient quotidiennement sous escorte rapprochée ce qui a fait croire qu’elles étaient retenues de force et droguées.

Après avoir bénéficié pendant longtemps de la couverture de gradés de la police et suite à une plainte, une descente inopinée a permis de démanteler le premier grand réseau d’esclavage sexuel jamais enregistré au Maroc.

Commentaires