L’insertion des personnes handicapées en milieu universitaire, au coeur des débats à...

L’insertion des personnes handicapées en milieu universitaire, au coeur des débats à Marrakech

263
0
PARTAGER

Initié en partenariat avec l’équipe de recherche sur les études féminines (GISR) et les associations « Idmaj », « Flamme de l’avenir » et « Al-Kawtar », ce conclave a connu la participation d’un aréopage d’experts, de spécialistes, d’enseignants chercheurs et d’acteurs associatifs agissant dans ce domaine.

Cette manifestation se propose de sensibiliser toutes les forces vives au niveau de Marrakech et de la région sur la nécessité de se mobiliser et d’oeuvrer en étroite coordination pour une intégration efficiente des personnes à besoins spécifiques.

Dans son allocution, le vice-président de l’UCAM, M. Mohamed Larbi Sidmou, a fait savoir que la personne handicapée dispose d’une capacité énorme de créativité et d’un véritable esprit d’innovation, estimant qu’il est temps de revoir les méthodes pédagogiques réservées à cette catégorie sociale.

Il a émis le vÂœu de voir ce genre d’initiative contribuer à corriger la vision réservée à la personne handicapée et par conséquent, d’introduire une dimension sociale dans les différentes démarches entreprises par l’université dans ce domaine.

La doyenne de la faculté des lettres et des sciences humaines de Marrakech, Mme Ouidad Tebbaa, a fait remarquer que cette journée occupe une place particulière dans la série des manifestations que la Faculté des Lettres organise régulièrement, rappelant que cette rencontre intervient dans le cadre de la commémoration de la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, soumise par les Nations Unies à la ratification des Etats membres, le 30 mars 2007.

« Elle se veut d’abord un acte de foi dans l’intégration des personnes à besoins spécifiques en milieu universitaire », a-t-elle expliqué, soulignant que la Lettre Royale adressée au Conseil Consultatif des Droits Humains à l’occasion du 60ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme,  » nous rappelait dès 2008, la nécessité impérative de l’égalité des chances pour tous « .

 » Soucieux de la nécessité de lutter contre toutes formes de discrimination et de contribuer à la garantie d’un cadre adéquat de vie et de travail à nos jeunes à besoins spécifiques au sein de l’espace universitaire, nous proposons de réfléchir à la mise en place d’une plateforme de travail qui serait opérationnelle dès la rentrée universitaire », a tenu à indiquer Mme Tebbaa.

La coordinatrice de GISR, Mme Rabéa Aniq Filali a mis l’accent, quant à elle, sur le terme d’handicap qui, a-t-elle dit, veut dire tout simplement inégalités de chances, faisant observer que GISR Âœuvre pour réduire ces inégalités et changer les mentalités.

 » Nous essayons donc d’amener les gens à reconsidérer leurs préjugés et à jeter un regard différent sur ces personnes à besoins spécifiques « ,a-t-elle expliqué, insistant sur la nécessité d’offrir à ces personnes tous les moyens à même de leur permettre de vivre et d’exprimer leur citoyenneté comme tout le monde.

« L’accueil des étudiants à besoins spécifiques au sein de l’espace universitaire », « Comment faire en vue de favoriser la mise en place d’un fond documentaire en braille? », « Comment faciliter la prise de notes durant les cours et le déroulement des examens » et « Le rôle de l’université dans la garantie de l’égalité des chances pour tous », sont quelque thématiques débattues lors de ce conclave.

A l’issue de cette rencontre, il a été procédé à la projection d’un film- documentaire réalisé par les étudiants de la Licence professionnelle en Etudes cinématographiques et audiovisuelles de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de la cité ocre.

_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires