L’installation de PSA au Maroc, motivée par la qualité des infrastructures dans...

L’installation de PSA au Maroc, motivée par la qualité des infrastructures dans le Royaume et le niveau élevé de la formation

654
0
PARTAGER

Le choix du Maroc pour l’installation du groupe français PSA Peugeot Citroën est motivé par la qualité des infrastructures dans le Royaume et de la logistique d’exportation des véhicules, ainsi que le niveau élevé de formation et des compétences des ressources humaines, a affirmé, vendredi à Rabat, le président du directoire du groupe, Carlos Antunes Tavares.

Les capacités du Maroc en termes d’infrastructures et de formation permettent aux entreprises de se développer et de proposer au consommateur africain un produit de qualité aux normes internationales, a indiqué M.Tavares, lors d’un point de presse, peu après la signature d’un accord pour l’implantation au Maroc d’un complexe industriel de PSA Peugeot Citroën.

« Cette implantation permettra au groupe PSA Peugeot Citroën de conquérir de nouveaux marchés et d’avoir une présence en Afrique », a fait savoir M.Tavares, soulignant que le groupe prépare une offensive commerciale sur le continent africain et le Moyen Orient à travers le Maroc.

Il a relevé que cette implantation permettra également de « doter l’Afrique d’un point de sourcing pour l’Afrique » afin de répondre aux besoins du marché, notant que PSA Peugeot table sur la vente de 200.000 véhicules/an pour atteindre un million de véhicules à l’horizon 2025.

De son côté, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a indiqué que le secteur automobile a enregistré durant la période 2012-2014 la meilleure performance à l’export parmi les Métiers mondiaux du Maroc, avec des ventes à l’étranger qui ont atteint 40 MMDH, pour devenir le premier secteur à l’export en 2014 du Royaume.

« Les exportations du secteur automobile ont progressé de 26 % entre 2012 et 2014, loin devant le secteur de l’électronique (+11,5 %) et de celui de l’Agroalimentaire (+8,4 %) », a précisé M. Elalamy.

Conscient des énormes potentialités du secteur automobile et des opportunités de croissance qu’il offre, les pouvoirs publics lui ont réservé une place de choix dans le Plan d’accélération industrielle (PAI), a fait remarquer le ministre.Il est prévu dans le cadre de ce plan stratégique, qui a fixé des objectifs ambitieux pour le secteur, de doubler la production automobile du Maroc pour atteindre 800.000 véhicules à l’horizon 2020 au lieu de 400.000 en 2014.

Le PAI prévoit également une amélioration de l’intégration locale du secteur qui devrait être portée de 45 pc en 2014 à 65 pc en 2020 et des emplois créés, qui passeraient de 73.000 en 2014 à 163.000 en 2020, soit 90.000 postes de travail supplémentaires à créer à l’horizon 2020 par le secteur.

Avec un investissement de 6 MMDH, le projet du groupe PSA Peugeot-Citroën qui démarrera en 2019, viendra donc renforcer un secteur déjà en plein essor. Il s’agit d’un projet structurant qui ne manquera pas de contribuer à l’accélération de l’industrie automobile marocaine.

L’Usine Peugeot-Citroën prévoit de produire par an 200.000 véhicules et 200.000 moteurs et assurer 1 MMDH d’achats par an à l’horizon 2025. Cet investissement permettra la création de 4.500 emplois directs et 20.000 emplois indirects, l’accroissement du taux d’intégration du secteur de 40 % à 80 % et un effet d’entrainement décisif pour approfondir l’intégration des équipementiers de rang 2 et 3.

En termes d’ingénierie, le projet permettra le développement d’une filière de Recherche et Développement avec à terme 1.500 ingénieurs par an.

Commentaires