L’Iran prévoit de lancer plusieurs satellites d’ici mars 2012 et dévoile une...

L’Iran prévoit de lancer plusieurs satellites d’ici mars 2012 et dévoile une capsule spatiale

319
0
PARTAGER

Il n’a donné aucune précision sur les satellites qui pourraient être lancés, ni à quelles dates.
La politique spatiale de l’Iran, qui a lancé son premier et jusqu’à présent seul satellite en février 2009 avec sa fusée Safir-2, inquiète les Occidentaux qui craignent que Téhéran n’utilise ses compétences à des fins militaires.

 

Malgré les démentis iraniens, les Occidentaux soupçonnent l’Iran de chercher à se doter de l’arme atomique et de missiles capables de délivrer des têtes nucléaires à longue distance.

Le président Ahmadinejad a répété lundi que l’Iran voulait envoyer un homme dans l’espace dans 10 ans, un objectif évoqué pour la première fois en juillet.
« L’objectif d’envoyer un homme dans l’espace en 2020 peut être atteint (…). Nous pouvons envoyer auparavant des robots ou d’autres choses. Tous les moyens du pays doivent être mobilisés » pour atteindre ces objectifs, a-t-il dit.

Pendant la cérémonie, M. Ahmadinejad a dévoilé une capsule spatiale destinée à être lancée par la future fusée Kavoshgar-4 iranienne, avec un singe attaché à l’intérieur, selon les images montrées à la télévision.
« L’envoi de cette capsule (en orbite) est la première étape menant à l’envoi d’un homme dans l’espace », a expliqué Hamid Fazeli, responsable de l’organisation spatiale iranienne, cité par l’agence officielle IRNA.

En février 2010, l’Iran avait envoyé pour la première fois des animaux dans l’espace –un rat, une tortue et des vers– avec une fusée Kavoshghar-3.

Chaque année durant la première décade de février, l’anniversaire de la Révolution islamique qui a renversé le régime du Shah en 1979 est l’occasion pour Téhéran de mettre en valeur ses progrès scientifiques et techniques.

Outre la capsule spatiale et son singe, quatre nouveaux satellites ont été montrés durant la cérémonie de lundi, dont deux, Rassad et Fajr, pourraient être lancés avant le 20 mars, selon les indications fournies en décembre par le ministre de la Défense, Ahmad Vahidi.

Rassad (Observation) est un satellite d’observation construit par l’université Malek Ashtar de Téhéran, dépendant des Gardiens de la révolution. Son lancement avait été annoncé pour août 2010 avant d’être reporté. Fajr (Aube) est un satellite de reconnaissance construit par la société Sa-Iran, dépendant du ministère de la Défense.

Le vice-ministre de la Défense et directeur de Sa-Iran, Ebrahim Mahmoudzadeh, a déclaré lundi que Fajr « est prêt » et « sera lancé prochainement ». Ce satellite de 50 kg est alimenté par des panneaux solaires lui donnant une durée de vie de 18 mois, a-t-il précisé à IRNA.

Deux autres petits satellites expérimentaux, Zafar (Victoire) et Amir-Kabir, construits par des universités de Téhéran, ont également été montrés par la télévision, qui n’a donné aucune indication sur leur fonction.

Lors de cette cérémonie, les autorités ont aussi montré les moteurs de la future fusée Safir B1 (Ambassadeur), prévue pour placer un satellite de 50 kg en orbite entre 300 et 450 km d’altitude.

AFP

Commentaires