PARTAGER

Les bruits de bottes retentissent de nouveau entre l’Iran et l’Arabie Saoudite et un conflit armé entre les deux pays n’est pas à exclure dans la région du Golfe. La raison parait étrange, mais il y a lieu de croire que des pèlerins décédés dans des bousculades la semaine dernière à la Mecque seraient à l’origine des menaces persistantes proférées par Téhéran à l »encontre de Riyad qui refuse de les prendre en considération , considérant qu’elles relèvent de la guerre psychologique menée depuis toujours par l’Iran contre son puissant voisin. Le premier demande purement et simplement la restitution des dépouilles de ses citoyens qui ont payé le plus lourd tribut de ce drame avec plus de 600 morts et des centaines de disparus et insiste pour être associé à l’enquête toujours en cours ou à défaut, mener sa propre enquête sur le territoire saoudien en demandant au passage que le pèlerinage ne soit plus du ressort de la seule Arabie Saoudite.

Téhéran a accordé un court délai pour que Riyad déterre les corps et les renvoie dûment identifiés et par ses soins à leur pays d’origine , à défaut de quoi, elle promet par la voix de son guide suprême Ali Khamenei, une riposte y compris militaire alors que ce dernier a commencé déjà à préparer la population de son pays à une guerre directe entre les deux grands pays islamiques.

Commentaires