PARTAGER
Suite à l’assassinat la semaine dernière d’un prêtre dans son église en France et suite aux dégâts collatéraux enregistrés au niveau de l’opinion publique, les institutions islamiques représentatives de la religion musulmane en France, on décidé de réagir avant que le fossé ne se creuse dangereusement au sein de la société de ce pays tout en participant  aux opérations destinées à endiguer le risque terroriste étiqueté islamisme extrémiste.
Ainsi, pour la première fois ce dimanche, les musulmans de France ont été appelés à rejoindre la communauté catholique lors des messes dominicales et prier avec elle pour le repos du prêtre assassiné mais également pour montrer les vraies valeurs de cohabitation de l’Islam.
Déjà présents sur le territoire français dans une démarche inscrite avec les objectifs, les imams marocains seront appelés en plus grand nombre et en grands renforts pour prêcher ces bonnes paroles et former de futurs collègues, puisque le Maroc fait figure d’exemple et d’école incontournable dans ce domaine de la propagation d’un image tolérant et pacifique.
Le gouvernement français qui avait déjà demandé une plus grande collaboration en ce sens par le passé, pourrait remettre à l’ordre du jour l’intensification de ces échanges et demander une aide accrue à Rabat pour réaliser son plan ambitieux.

Commentaires