PARTAGER

Les deux partis alliés historiques au sein de la « Koutla » ont vite fait d’afficher leur appétit devant le chef du gouvernement Benkirane pour l’accompagner dans le cadre de son second mandat. Sans parler de conditions à proprement parler, les deux formations qui souhaitent former un bloc compact face à la formation majoritaire du PJD pour se prémunir de sa domination.

D’entrée de jeu et dès le premier round de négociations, leurs demandes en portefeuilles affichées ont été fixées à 12 alors que leurs yeux restent fixés sur la présidence de la chambre des représentants que l’USFP voudrait bien voir revenir à l’ancien ministre et membre dela direction, Habib El Malki.

Sur les 12 ministères demandés dont 9 devraient revenir à l’istiqlal, un grand nombre est considéré comme « social » alors que figurent dans le viseur de ce parti parallèlement, l’économie, le tourisme, le commerce et l’industrie, l’énergie et les mines ainsi que le département de l’équipement.

Le chef de l’USFP, Driss Lachgar se voit bien occuper le poste de ministre dela justice dans le prochain gouvernement alors que son homologue de l’Istiqlal n’a que peu de chances d’y figurer ou au moins de devenir ministre d’état sans portefeuille par défaut.

Commentaires