PARTAGER

Il ne se passe plus un jour sans que de mauvaises nouvelles sortent du siège du parti de l’Istiqlal pour confirmer que cette formation est au bord de l’implosion depuis qu’elle vit les pires heures de son histoire depuis l’arrivée de Hamid Chabat à sa tête. Passe encore pour les mauvais résultats lors des dernières élections et les sorties de piste de son actuel leader qui serait derrière le pourrissement de la situation interne et dans ses rangs. Au point qu’il fuit lui-même actuellement son bureau au sein du parti pour se réfugier à quelques mètres de là au quartier général de l’UGTM , le syndicat proche de l’Istiqlal qu’il avait dirigé autrefois. La raison en est toute simple, Chabat ne se sent plus en sécurité dans son bureau du siège depuis qu’il a été attaqué il y a quelques jours par une horde de miliciens envoyé par un responsable du parti originaire du Sahara pour déloger Chabat.

Autre signe de cette anarchie, l’utilisation par un groupe de membres du courant réformiste opposés à Chabat des papiers officiels du parti pour envoyer leurs propres courriers, preuve s’il en est, que Chabat ne tient plus les manettes et que son départ du parti n’est plus que question de quelques jours, voire semaines tout au plus. habitué à affronter les pires des situations, le leader du parti semble cette fois-ci affaibli et même à terre alors que ceux qui l’avaient soutenu à son arrivée ont préféré se faire discrets en attendant son effacement définitif et forcé au profit d’un certain Nizar Baraka, que personne n’attendait.

Commentaires