L’OCP déplore vivement les actes de vandalisme ayant visé certains de ses...

L’OCP déplore vivement les actes de vandalisme ayant visé certains de ses locaux à Khouribga

315
0
PARTAGER

L’OCP regrette que de tels incidents aient pu avoir lieu, ajoute la même source, précisant que « les motivations réelles des fauteurs de troubles sont injustifiables ».

Et d’ajouter que ces actes de violence et de vandalisme « n’empêcheront pas l’OCP de poursuivre sa mission et de renforcer son implication dans la région »

A rappeler que le siège de l’Office à Khouribga, son club social ainsi que le centre de formation ont été pris pour cible par les fauteurs de trouble qui ont saccagé des locaux, des ordinateurs et des outils de travail.

Le communiqué souligne que les investissements réalisés par l’OCP, durant ces cinq dernières années, ont « permis le recrutement de 6.000 personnes, soit l’équivalent de près du tiers de son effectif » et que les projets d’investissement prévus pour les deux prochaines années doivent créer plus de 2.000 emplois directs et 7.000 emplois indirects.

La même source précise que l’administration de l’OCP a, d’ores et déjà, commencé à recevoir les dossiers de candidature d’embauche au titre de 2011-2012, notamment à Khouribga et Youssoufia.

Victime hospitalisée

La victime d’une attaque perpétrée par deux personnes ayant participé aux actes de violence et de vandalisme à Khouribga, a été admis au Centre Hospitalier Universitaire Ibn Rochd de Casablanca, apprend-on de source hospitalière, alors que des rumeurs prétendaient que la personne en question avait trouvé la mort lors de ces incidents.

Dans une déclaration à la MAP, le médecin traitant a affirmé que l’état de santé de M’hammed Hamri est « stable et ne suscite pas d’inquiétude », précisant que le patient souffre d’un hémopneumothorax suite à l’agression dont il a été victime.

Pour sa part, M’hammed Hamri a indiqué qu’il a été attaqué par deux personnes qui l’ont tabassé par des bâtons au moment où il s’apprêtait à quitter Khouribga à destination de Tlat Bni Khiran, disant ignorer les causes de cette agression.

Un communiqué des autorités locales avait fait état d’un sit-in organisé, mardi à Khouribga, par un groupe de personnes réclamant de l’emploi. Toutefois, ce sit-in a dégénéré en actes de violence et de vandalisme.

A l’instigation de certains individus qui n’ont aucun lien avec ces revendications et agissant selon des agendas loin de l’objectif de ce sit-in, un groupe de personnes a commis des actes de violence et de vandalisme et agressé des éléments des forces de l’ordre, dont six ont été blessés, précise-t-on de mêmes sources.

 

 

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires