PARTAGER

Tout dépend de quel côté l’on se place, mais la réunion privée tenue hier par le Conseil de Sécurité de l’ONU et consacrée aux avancées réalisées par l’envoyé spécial, Horst Kohler, a de quoi réjouir la parti marocaine.

Le royaume s’est vu féliciter pour le degré de développement des provinces sahariennes constaté par ce dernier de même que ses efforts pour faciliter la tache de l’envoyé spécial ont été loués dans son rapport. Avec l’optimisme que Kohler n’a cessé de montrer depuis sa prise de fonctions, il a franchi un pas supplémentaire dans cette voie pavée de bonnes intentions en promettant pour le mois de septembre une rencontre avec toutes les parties concernées par le conflit du Sahara avant l’ouverture de négociations directes le mois suivant, au plus tard. Mais feignant de ne pas se rappeler les deux conditions posées par le Maroc qui sont le refus de toute négociation avec le Polisario et la présence obligatoire de l’Algérie autour de la table des entretien préliminaires, Horst Kohler rappelle à bien des égards la politique de l’autruche utilisée vainement par ses prédécesseurs.

Pour l’heure et suite à cette réunion du Conseil de Sécurité, c’est l’emballement autour de ce dossier, mais cet optimisme n’est pas justifié sur le terrain et reste très conjoncturel en raison de la coïncidence de l’agenda avancé avec la tenue de l’assemblée générale annuelle de l’ONU. Wait and See!

 

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires