L’ordonnance d’un médecin est-elle facilement déchiffrable ?

L’ordonnance d’un médecin est-elle facilement déchiffrable ?

251
0
PARTAGER

Si je parle ici de “risques”, c’est pour faire allusion à certains médecins dans le privé (dans le public aussi) qui tiennent toujours à concevoir leur ordonnance d’une manière archaïque en la rédigeant à la main, à une époque où l’ordinateur a désormais conquis tous les secteurs pour dicter sa loi.

Il n’échappe à personne aussi que, généralement, l’écriture des honorables médecins a toujours été indéchiffrable (allez éclaircir ce mystère si le cœur vous en dit !). Du moins, on peut parfois la lire mais avec beaucoup de difficultés. Ce qui est, par conséquent, loin de faciliter la tâche aux préposés aux pharmacies, surtout lorsqu’on a affaire à des jeunes débutants ou sans qualification dans le domaine.

Face à une situation pareille, la moindre petite erreur dans le nom d’un médicament pourrait d’avérer dangereuse, plus particulièrement s’il est question de maladies graves. Inutile de citer ici des cas déjà signalés un peut partout.

Les médecins sont donc appelés à imprimer — en caractères lisibles — l’ordonnance à délivrer au malade afin de mettre ce dernier à l’abri de toute erreur fatale. Du coup, ce geste-là faciliterait la tâche à ceux qui travaillent dans les officines.

La médecine a beaucoup évolué. Les mentalités doivent suivre et ces médecins qui gardent toujours un faible pour le manuscrit et qui persistent encore (et signent) doivent tout simplement suivre l’évolution.

Avoir recours à la machine ne fera tout de même pas.….. perdre la main

 

Le Grand Râleur

Commentaires