PARTAGER
Il faut souhaiter que l’actrice sulfureuse et tant décriée Loubna Abidat ne monte pas en cette soirée du 26 février sur la scène de la cérémonie de remise des « Césars » qui honore la crème du cinéma et qui comporte parmi les nominés et on ne sait par quel miracle qui ne sait plus quoi dire ni faire pour trouver la reconnaissance du public français après avoir été huée par tous les marocains qui ont découvert en elle, ce qu’il y a de pire en termes d’actrice au cinéma, elle qui se prétend star.
Ce soir donc, ce serait une catastrophe nationale que le nom de cette dernière sorte de l’enveloppe de la catégorie de meilleure actrice féminine dans un premier ou un second rôle, une vraie calamité pour l’assistance et les téléspectateurs qui suivront la cérémonie devant leur petit écran. Une calamité également pour la prestation et le discours que balbutiera dans son français approximatif avec les larmes de circonstance, une pseudo actrice aux abois qui depuis son apparition nue et dans des scènes pornographiques dans le film à scandale « Zin li Fik » s’évertue à faire parler d’elle, une stratégie usée jusqu’à la corde pour faire l’actualité en attendant d’occuper les espaces spécialisées du septième art dont elle ne peut espérer faire partie. C’est ainsi que par miracle ou par ruse qu’elle sera aux premières loges ce soir de la cérémonie des « Oscars 2016″ après avoir trompé tout son monde, médias en tête, qui ont cru au faux martyr d’une fausse actrice.

Commentaires