PARTAGER

L’actrice détestée au Maroc, Loubna Abidar en situation irrégulière en France après l’expiration de son visa, continue de faire des pieds et des mains et de taper aux portes pour une régularisation de sa situation administrative par le biais de l’obtention du statut d’exilée politiques sous le prétexte d’être menacée de mort dans son pays, une pure invention sortie de son esprit. Bien déterminée à user de toutes les ficelles pour parvenir à ses fins, elle a obtenue d’être reçue hier par la ministre française de la culture d’origine marocaine , Audrey Azoulay, la fille du conseiller du roi Mohammed VI du même nom, afin d’intervenir en sa faveur pour accélérer la procédure d’octroi du statut qu’elle tient à obtenir à tout prix. Sauf qu’en agissant ainsi, elle vient de mettre a ministre à peine nommée dans l’embarras puisque Loubna Abidar est en situation irrégulière en France et qu’il s’en est fallu de peu pour que la police vienne l’arrêter, si elle en avait reçu lordre de l’arrêter, au siège même du ministère français de la culture , tout comme elle aurait pu le faire lors de la cérémonie des « César » à laquelle elle a assisté après avoir été nominée pour son rôle dans le film « Zine li Fik » du réalisateur Nabyl Ayouch à l’origine d’un grand scandale national. C’est comme si à travers ses provocations, l »actrice chercherait à créer un grand embarras pour les autorités françaises et obtenir ses papiers contre leur volonté.

Commentaires