PARTAGER

L’affaire tortueuse dure depuis plusieurs jours et la diplomatie marocaine semble garder un silence équivoque sur le sort de 19 sahraouis originaires des provinces de sud et considérés comme marocains par le Polisario qui les a capturés en les accusant d’être des trafiquants de drogue au service de grandes mafias.

Pour l’instant, Rabat dit attendre la confirmation de la nationalité marocaine de ces prisonniers pour lesquels elle n’a engagé pour l’instant, aucun recours diplomatique afin d’exiger leur libération avec une prudence qui cache une volonté d’y voir plus clair dans une affaire de drogue et qui semble entrer dans le cadre de la lutte que se livrent les principaux dirigeants séparatistes qui dont les véritables auteurs de ce trafic.

Si le Maroc se garde bien d’intervenir à raison, c’est pour éviter de mettre la main dans un engrenage qui pourrait être lourd de conséquences en défendant des trafiquants et en s’engageant des négociations avec les séparatistes dans un dossier criminel, un de plus. Si le Polisario a fixé le procès des 19 accusés au début du mois d’août, les autorités ignorent tout de leur état de santé et leur lieu de détention.

La question est de savoir si en l’absence de toute réaction officielle de la part de Rabat, les séparatistes ne décideront pas de les lâcher dans la nature.

Commentaires