L’UNION DU MAGHREB ARABE EN QUESTION

L’UNION DU MAGHREB ARABE EN QUESTION

350
0
PARTAGER

Depuis presque quatre décennies, le différent sur les provinces du sud du Royaume entrave la construction de l’avenir du Maghreb et retarde le réveil de l’UMA de sa mise en veille. Cette zone géographique est la moins intégrée en Afrique, quoi qu’elle soit plus l’une des plus anciennes initiatives unionistes dans la région et le continent a précisé le ministre.

Le volume des échanges entre les cinq pays maghrébins ne dépasse guère les 3pc de la valeur globale du commerce dans la région, ce qui représente 51 fois moins des échanges avec l’Union européenne et la situation d’asphyxie au Maghreb occasionne un coût élevé dans le développement de ses pays.
Le Maroc enregistre, à nouveau, avec déception la poursuite de la fermeture des frontières terrestres de la part des autorités algériennes, depuis plus de seize ans, et renouvelle sa ferme conviction de la nécessité de la construction maghrébine, qui est une demande populaire, une option stratégique et sécuritaire et une opportunité d’intégration et de développement commun, a souligné Mr Fassi Fihri.

La région maghrébine est exposé à de graves menaces et dangers sécuritaires, du fait de sa proximité géographique avec l’Afrique subsaharienne qui devient un refuge pour la prolifération des réseaux terroristes et des trafics d’armes et de drogue telle que la cocaïne acheminée de l’Amérique latine, et permet d’établir des connexions entre les activités terroristes et la montée de ces réseaux dans cette zone.

Le ministre a en outre relevé que le Maroc déplore le refus par l’Algérie d’ouvrir un dialogue sur les questions bilatérales en suspens, notamment la question des déplacements forcés dont ont été victimes des milliers citoyens marocains en 1975 en Algérie, dans des circonstances tragiques que tout le monde en connaît les soubassements et les raisons.

Le Royaume demeure attaché à la vertu du dialogue et de bon voisinage en vue de tourner la page des différents du passé et d’entrevoir l’avenir avec espoir, sur la voie du développement avec ce voisin, et le raffermissement du partenariat riche et diversifié avec la Mauritanie, la Tunisie et la Libye se poursuit, a souligné le ministre.

Nadia ADLI

Commentaires