M. Amrani: Le processus de réformes au Maroc est « irréversible »

M. Amrani: Le processus de réformes au Maroc est « irréversible »

162
0
PARTAGER

« Notre processus (de réformes) est irréversible, nous allons placer le Maroc au XXIème siècle », a ajouté M. Amrani dans un entretien à l’Agence officielle argentine Télam.

Le Maroc est en train de mettre en oeuvre une série de réformes de « deuxième génération » visant à renforcer le pouvoir du Premier ministre et du Parlement, et à mettre en place une régionalisation à même de consolider la gouvernance territoriale, a ajouté M. Amrani, précisant que ces initiatives ont été soutenues par l’Union Européenne (UE) à travers l’octroi au Royaume du Statut avancé.

S’agissant des derniers évènements que connaissent certains pays arabes, M. Amrani a noté que la situation est « préoccupante » et que « ces peuples revendiquent davantage de liberté et de démocratie ».

La situation au Maroc est différente puisque « nous avons un exercice démocratique et des partis politiques actifs, ce qui nous aide à instaurer un bon dialogue avec l’opposition et à canaliser les protestations », a-t-il relevé.

Commentant l’attaque terroriste contre le café Argana à Marrakech, M. Amrani a indiqué qu’il s’agit d’un « attentat contre la politique d’ouverture, un cas isolé. Mais nous devons rester vigilants car il y a des gens qui ne veulent pas que nous avancions et que nous nous ouvrions ».

« Notre orientation est claire et définie, et nous allons approfondir ce modèle démocratique pour placer le Maroc au XXIème siècle », a-t-il dit.

Sur le dossier du Sahara marocain, M. Amrani a mis en exergue la dernière résolution de l’ONU dont les « paramètres sont clairs » et qui appelle les parties à la négociation et au compromis pour aboutir à une « solution politique », ajoutant que, pour la première fois, « l’ONU demande à tout les pays de la région de collaborer pour résoudre le conflit ».

Il a rappelé, à cet égard, que le Maroc a présenté le plan d’autonomie pour les provinces du Sud non en tant que « solution définitive » mais comme une « base de négociation », a conclu le secrétaire général du ministère des affaires étrangères.

Lors de son séjour à Buenos Aires, M. Amrani a eu des entretiens avec plusieurs responsables argentins, notamment le ministre des affaires étrangères, Hector Timerman, le vice-ministre aux affaires étrangères, Roberto D’alotto, et le président de la commission des affaires extérieures à la chambre des députés, Alfredo Nestor Atanasof.

Il a eu également des rencontres avec des représentants des médias locaux, notamment les chaînes de télévision publiques « Canal 7″ et « CN23″ et le quotidien « pagina/12″.

 

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires