M. Chami expose à Bombay les opportunités d’investissement dans le Royaume devant...

M. Chami expose à Bombay les opportunités d’investissement dans le Royaume devant le Sommet économique

289
0
PARTAGER

ES: Noureddine Bouchikhi

Dans un exposé sur « Le Maroc émergent : un accès aux opportunités », présenté lors d’un déjeuner d’affaires en présence d’investisseurs et d’opérateurs économiques indiens, M. Chami a souligné que l’attractivité du Maroc en tant que destination de prédilection pour l’investissement, est due au climat propice d’affaires qui y règne, tirant sa force du dispositif législatif mis au point par le Royaume pour la consolidation de la concurrence et de la transparence.

En ce sens, il a notamment fait état de la loi sur la concurrence et de la mise en place d’un Comité ministériel d’investissement (CMI), de centres régionaux d’investissement et de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements (AMDI).

Le Maroc a entrepris et mis en oeuvre une série de réformes se rapportant notamment à la mise à niveau de l’arsenal juridique et institutionnel régissant l’activité économique, et ce dans l’objectif de faciliter les transactions commerciales et d’attirer d’avantage les investissements directs étrangers (IDE), a relevé M. Chami.

Le ministre a, en outre, passé en revue les grands projets de développement initiés par le Royaume et qui ont nécessité un effort budgétaire considérable, dont le port de Tanger-Med, l’extension du réseau autoroutier, le lancement du train à grande vitesse (TGV) entre Tanger-Casablanca pour un , investissement de près de 20 milliards de dirham, en plus des projets touristiques lancés dans le cadre du plan « Vision 2020″.

Les réformes engagées par le Maroc lui ont permis de maintenir les équilibres macro-économiques, a-t-il ajouté, indiquant que les résultats obtenus dans le domaine économique, au cours de la dernière décennie, sont prometteurs dans l’ensemble, et ont permis de maitriser les taux d’inflation, réduire le déficit budgétaire et le taux de chômage et maintenir un taux de croissance atteignant les 5pc.

Après avoir mis en évidence l’importance de la situation géostratégique du Maroc à proximité de l’Europe, le ministre a souligné les opportunités offertes par le Royaume pour les opérateurs économique indiens désireux d’accéder aux marchés européen et africain.

M. Chami a rappelé, à cet égard, les différents accords de libre-échange (ALE) liant le Maroc à plusieurs pays arabes et méditerranéens, les Etats-Unis et la Turquie. De même qu’il a fait état du statut avancé accordé au Royaume par l’Union Européenne.

La disponibilité d’une main-d’oeuvre qualifiée et la stabilité dont jouit le Royaume constituent autant d’atouts pour l’économie du Royaume, a-t-il dit.

Après avoir passé en revue les différents programmes et projets de dépeuplement entrepris par le Maroc, notamment dans les domaines agricole, industriel, touristique et énergétique, M. Chami a abordé le partenariat liant le Maroc et l’Inde dans différents secteurs, incitant les hommes d’affaires et opérateurs économiques indiens à investir davantage dans le Royaume.

Les travaux de la 17ème édition du Sommet de partenariat, initiée par le gouvernement indien, ont débuté, rappelle-t-on, lundi à Bombay avec la participation de nombreux pays, dont le Maroc.

Outre le ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, la délégation marocaine au Sommet est composée du directeur général de l’Office chérifien des phosphates (OCP), Mustapha Terrab et de responsables de l’Agence marocaine de développement des investissements et de Maroc export.

 

Commentaires