M. Maazouz appelle à un accord commercial préférentiel et un Conseil d’affaires...

M. Maazouz appelle à un accord commercial préférentiel et un Conseil d’affaires Maroc-Gambie

359
0
PARTAGER

Le ministre, qui présidait un symposium sur les perspectives d’échanges et de partenariat entre le Maroc et la Gambie dans le cadre de la 3eme Caravane de partenariat économique en Afrique, a rappelé l’importance accordée par le Maroc au développement de la coopération sud-sud et expliqué les opportunités de partenariat mutuellement avantageux qu’offrent les économies émergentes qui maintiennent des taux de croissance remarquables malgré la crise financière mondiale.

Selon les prévisions du Fonds monétaire international, la croissance des économies émergentes et en développement devrait dépasser 7,1 pc cette année et 6,4 pc en 2011 avec une moyenne africaine qui s’établit autour de 5 pc, alors que les économies développées ne cessent de souffrir d’un ralentissement chronique, a-t-il relevé dans sa plaidoirie en faveur de la coopération sud-sud.

Le retour à la croissance se fait en grande partie grâce au commerce et à l’investissement et il est plus que jamais propice de tirer le maximum de profit de cette croissance en vue d’assurer le développement économique et social, notamment dans le cadre de la coopération sud-sud, a-t-il dit.

En rappelant le discours de SM le Roi au 2ème sommet Arabo-Africain (octobre dernier à Syrte) où le Souverain plaide pour la promotion de la coopération sud-sud, le ministre a insisté sur l’intérêt que le Maroc accorde à l’édification d’un partenariat de qualité solidaire et mutuellement avantageux avec ses voisins du continent.

La visite royale à Banjul en 2006 a jeté les bases d’une véritable coopération Maroc-Gambie à la faveur de la signature de sept accords concernant divers domaines, a rappelé M. Maazouz, précisant que la Gambie est éligible à l’initiative Royale qui accorde l’exonération totale des droits d’importation pour une liste de produits de base originaires de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Et d’appeler à renforcer davantage et diversifier les échanges commerciaux entre les deux pays, qui se sont élevés à 16 millions dollars en 2009 mais se concentrent essentiellement sur quelques produits alimentaires.

Lors du Symposium, qui a réuni des opérateurs marocains et leurs homologues du patronat gambien, des exposés ont été présentés sur le potentiel de partenariat qu’offre l’économie marocaine, notamment dans les secteurs de l’électricité et électronique, les industries métallurgiques et mécaniques, les technologies de l’information et de la télécommunication, le BTP et matériaux de construction, l’industrie pharmaceutique, l’agro-alimentaire et le tourisme.

A l’occasion de l’étape gambienne de la Caravane de partenariat économique en Afrique, M. Maazouz a été reçu en audience par le président de la république de Gambie, M. Yahya Jammeh.

Auparavant, M. Maazouz s’était entretenu avec son homologue gambien, M. Abdou Colley, au sujet des perspectives de développement de la coopération bilatérale, les moyens d’initier des rencontres régulières entre les opérateurs privés marocains et gambiens et la nécessité d’envisager un cadre juridique pour la coopération commerciale et des mécanismes d’accompagnement des opérateurs privés dans les deux pays.

Prévue du 5 au 11 décembre, la Caravane de partenariat économique en Afrique a programmé dans sa 3eme édition une tournée dans quatre pays : la Mauritanie, la Gambie, le Burkina Faso et la République Démocratique du Congo.

La Caravane compte cette année plusieurs responsables d’entreprises marocaines à la recherche de partenariats commerciaux et d’investissement dans le continent.

Un symposium sur les perspectives d’échanges et de partenariat entre le Maroc et ces pays aura lieu au cours de chacune des quatre étapes de la Caravane, et seront marquées par l’organisation des rencontres B2B entre des hommes d’affaires marocains et leurs homologues africains.

A chaque étape, M. Maazouz aura des entretiens avec des membres des gouvernements de ces pays portant sur les moyens de renforcer les échanges commerciaux et les investissements en vue d’un partenariat mutuellement fructueux.

Les opérateurs économiques participant à cette caravane opèrent dans les secteurs électrique et électronique, les industries métallurgiques et mécaniques, les nouvelles technologies de l’information et de télécommunication (TIC), le BTP et matériaux de construction, l’industrie pharmaceutique et l’agro-alimentaire.

Les deux premières éditions de cette Caravane ont englobé respectivement le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Mali (décembre 2009), et le Cameroun, le Gabon et la Guinée Equatoriale (mai 2010).

 

Commentaires