M. Mohamed Naciri: Le gouvernement déploie des efforts importants pour faire face...

M. Mohamed Naciri: Le gouvernement déploie des efforts importants pour faire face à la corruption

176
0
PARTAGER

M. Naciri, qui répondait aux questions de membres de l’Association française Réalités et Relations Internationales (ARRI), a ajouté que « nous essayons de lutter contre la corruption par tous les moyens », rappelant la création de l’Instance Centrale de Prévention de la Corruption (ICPC), dont les objectifs consistent à suivre l’exécution des programmes et des actions du gouvernement en matière de lutte contre ce fléau.

Il a, toutefois, souligné que la lutte contre la corruption nécessite un changement et une évolution des mentalités et le bannissement de certaines pratiques chez le citoyen, devenues monnaie courante.

Après avoir donné un aperçu sur le système judiciaire au Maroc et les différentes juridictions nationales, M. Naciri a informé ses interlocuteurs que le Maroc s’est engagé dans une réforme de la Constitution, mettant l’accent sur l’existence d’une volonté au plus haut niveau pour introduire des changements profonds, rappelant à cet égard la portée du discours royal du 9 mars dernier.

Il a rappelé, dans ce cadre, la mise en place de la Commission consultative de révision de la Constitution qui consacre des séances à l’écoute des propositions et des conceptions des partis politiques, des syndicats, des associations et des acteurs de la société civile.

Cette commission, a-t-il poursuivi, devra rendre ses conclusions dans le courant du mois de juin.

Concernant le registre des droits de l’Homme au Maroc, et particulièrement ceux de la femme Marocaine, le ministre a fait remarquer que le statut de celle-ci a beaucoup évolué, citant le dernier amendement du code de la famille, qui a consacré l’équilibre dans les rapports entre homme et femme, n’autorisant plus la polygamie, sauf dans des cas bien exceptionnels, interdisant le mariage des mineurs, l’âge légal étant porté à 18 ans au moins, et ne permettant la répudiation que par voie judiciaire, entre autres.

Le nouveau code de la famille, « un des meilleurs au monde, a été pris en tant comme modèle par plusieurs pays arabo-musulmans », a-t-il poursuivi.

Dans une déclaration à la MAP, le président de l’ARRI, M. Jean-Michel Fauve, a indiqué que l’objectif de cette visite au Maroc s’inscrit dans le cadre de la préoccupation générale de l’Association de mieux connaitre les réalités internationales.

« Nous avons inscrit le Maroc au début de cette année à notre programme parce que ce pays devrait jouer un rôle de premier plan dans la transformation du monde arabo-musulman. Le Maroc a une tradition d’indépendance, d’identité et d’évolution unique en son genre dans le monde arabe », a-t-il estimé.

Pour lui, le Maroc est un pays de tolérance et d’ouverture, d’où l’intérêt de l’ARRI de venir écouter des responsables marocains, de débattre et de discuter de différentes questions.

Revenant sur l’attentat de Marrakech, M. Fauve a tenu à exprimer sa compassion et sa solidarité avec le Maroc, faisant savoir que « ce n’est pas sur le terrain de la violence que se situe la construction de l’avenir ».

_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires