Ma grossesse, mon accouchement, mon allaitement … un grand pas pour mon...

Ma grossesse, mon accouchement, mon allaitement … un grand pas pour mon côté indépendant !

960
0
PARTAGER

Je reviens avec un post « confession » sur mon expérience de la grossesse, de l’accouchement et de l’allaitement. Et quelle expérience pour une femme !

Commençons par le commencement : comment j’ai fais un bébé? J’ai arrêté la pilule en début d’année 2013, pour des raisons médicales…on s’était dit avec mon mari : « on verra bien » et puis on a laissé faire Mme Nature (j’avais quand même un peu peur de devoir changer le thème de mon mariage en juillet…).

J’ai appris ma grossesse en septembre 2013, et clairement j’ai mis beaucoup de temps pour réaliser ce qu’il se passait dans mon corps…tout ça ressemblait plus à une grosse gastro qu’à un bouleversement de vie. Et puis, la première écho, celle qui nous montre bébé haricot, celle qui nous montre le petit « squatteur » qui a investi NOTRE intérieur. Alors oui, jusque là ça paraît un peu dénué de bons sentiments…c’était le cas pour moi.

Puis très vite, tout devient réel et on ne peut plus concret. Mon ventre a commencé à s’arrondir, ma tête à oublier tout et n’importe quoi, mon ventre à m’ordonner de le remplir, et ma vessie de la vider.

C’est à ce moment là que je me suis dit : « chérie, il est temps de te préparer à ce qu’il t’attends ». Et puis, arrivent assez vite les questions des femmes de l’entourage, avec en TOP 1 : « tu vas allaiter? », vous remarquerez, souvent elles se posent la question avant vous!!!

Puis,  « T’as une nounou » « Tu vas arrêter de travailler? Tu es fooooolle » « Tu vas prendre la péri? » « Tu accouches à Vienne…mouais »…bref ce n’est plus ta grossesse mais celle de tous les vagins qui t’entourent ! J’y vais peut-être un peu fort …

Etant la première autour de moi à sauter le grand pas de la maternité, je n’avais pas vraiment de « modèle » ou de « référent » grossesse. Ah si, ma copine Manue m’a quand même bien aidé ! Alors j’ai lu des blogs, des magazines, des livres et j’ai commencé à établir « un plan de maternité ».

Normalement la première étape, c’est la grossesse …

Je ne pouvais pas maîtriser grand chose, si ce n’est respecter les consignes de ma sage-femme, ne pas oublier mes RDVS médicaux et écouter un peu, beaucoup mon corps. Je me suis donc beaucoup adapté aux étapes de ma grossesse sans me poser de question, si j’étais fatigué je me reposais, en pleine forme, j’en profitais pour préparer l’arrivée de mon fils…et surtout si javais faim je mangeais! Ceci explique cela + 25 kg!(Mon réequilibrage alimentaire)

Mais plus concrètement j’ai été malade et extrêmement fatigué pendant 3 mois, en pleine forme avec de sublimes cheveux entre le 4ème et le 6ème mois, et énorme jusqu’à la fin, avec des contractions assez douloureuses dès le 7ème mois en cas d’efforts, et un bébé plutôt bas, donc au repos forcé jusqu’au D-DAY.

Mon pire souvenir de grossesse… LES NAUSEES, sans hésitation, je déteste vomir, et ça a duré 3 mois sans rien garder après chaque repas.

Le plus beau souvenir de ma grossesse a été le premier coup de pied, et je suis vite devenu addict à ces manifestations de présence! Tous les matins au réveil, je lui demandais, par la pensée, de me faire un petit coucou avant de commencer la journée … ce mouvement qui nous rassure et qui nous dit que tout va bien « là-bas dedans »

Et puis moi un peu effrayée, j’ai vite été impatiente de voir mon enfant, notre enfant, notre mix, notre tout…Comment va se passer l’accouchement, sera-t-il en bonne santé, à qui va-t-il ressembler, comment ce sera « après », va-t-il me reconnaître? …

 

 

 

Commentaires