MÂATI MOUNJIB, UNE NOUVELLE EPINE DANS LE PIED DES AUTORITES.

MÂATI MOUNJIB, UNE NOUVELLE EPINE DANS LE PIED DES AUTORITES.

999
0
PARTAGER

La situation du militant de gauche Mâäti Mounjib, en grève de la faim depuis près d’une semaine, se complique et mettent les autorités dans l’embarras au moment où de grandes ong internationales en charge des droits de l’homme s’apprêtent à se saisir de son cas portant encore une fois un sérieux mauvais coup à l’image du Maroc déjà interpellé à plusieurs reprises pour des faits similaires..Mâati Mounjib, dirigeant du Centre Ibn Rochd pour la Communication » qu’il a fondé, est dans le viseur pour ses prises de position politiques et ses propos tranchants sur la situation au Maroc, a arrêté de s’alimenter depuis qu’il a interdit de quitter le territoire officiellement pour être en délicatesse avec la justice pour des abus dans la gestion de son centre dont il aurait détourné des sommes à son profit L’ordre d’arrestation aurait donc été donné par un tribunal. Or depuis le début de l’affaire, Mounjib continue de clamer haut et fort qu’il est victime d’une mesure illégale de la part du ministère de l’intérieur et son innocence concernant les accusations de détournement de l’argent de son centre.

Une fois alertés par son comité de soutien, la machine internationale de dénonciation de cette mesure jugée arbitraire s’est mise en branle dans les médias qui suivent de près la situation des droits de l’homme au Maroc et qui ont vite fait de faire un rapprochement avec la grève de la fin entreprise par le journaliste Ali Lamrabet pour obtenir ses papiers d’identité qui lui étaient refusé mais qu’il a pu récupérer suite à une campagne internationale. L’affaire « Mounjib » est-elle sur la même voie.

Par Jalil Nouri

Commentaires