Madagascar: La Mosquée d’Antsirabe rebaptisée « Mosquée Mohammed V »

Madagascar: La Mosquée d’Antsirabe rebaptisée « Mosquée Mohammed V »

398
0
PARTAGER

Le roi Mohammed VI a visité, ce mercredi 23 novembre, la « Mosquée d’Antsirabe » que le douverain a rebaptisée du nom de son grand-père, le Roi Mohammed V.


 Madagascar: La Mosquée d'Antsirabe rebaptisée "Mosquée Mohammed V"
A cette occasion, il a dévoilé la plaque commémorative rebaptisant la mosquée d’Antsirabe en « Mosquée Mohammed V », qui a été rénovée sur instructions royales.

Le souverain a également accompli la prière du salut de la mosquée avant de faire un don royal du coran au président du comité de gestion de la mosquée hanafi-sunni, Issack Hassim. Ces exemplaires, édités par la Fondation Mohammed VI pour l’édition du coran, seront distribués dans les différentes mosquées du pays.

Au terme de cette visite, Abdelhak Lamrini, historiographe du royaume, a offert au Roi deux photos de feu Mohammed V donnant le prêche du vendredi du haut du Minbar de la mosquée.

La deuxième photo de cet album réunit feu Mohammed V qui dirigeait, lui-même la prière à la mosquée, et le prince Moulay Hassan, alors Prince héritier, au milieu des fidèles.

A son tour, le président du comité de gestion de la mosquée, a offert au Souverain un album de trois photos de la famille royale prises au sein de la mosquée.

La mosquée de la ville, construite en 1930, était le premier édifice qu’avait visité feu Mohammed V, où il rencontrait la communauté musulmane dont les membres sont majoritairement indo-pakistanais ou comoriens.


Antsirabe gravée dans la mémoire

Dans une déclaration à la presse, le ministre es Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq, a indiqué que la rénovation de cet édifice historique sur hautes instructions royales est un hommage à la mémoire d’un lieu et d’un souverain qui avait consacré toute sa vie à la lutte pour la libération du pays du colonialisme, consentant tous les sacrifices, y compris l’exil auquel il avait été forcé en compagnie de la Famille royale par les autorités coloniales.

Il s’agit d’une initiative traduisant un signe de fidélité envers le défunt souverain, qui avait voué sa vie à la lutte pour la libération du Maroc, a-t-il dit.

M. Taoufiq a affirmé que la ville d’Antsirabe restera à jamais gravée dans la mémoire nationale du fait que l’exil de force du regretté souverain dans ce pays est devenue une étape phare dans l’histoire de la lutte nationale pour le recouvrement de l’indépendance.

Commentaires