Mahmoud Abbas prendra la tête d’un gouvernement palestinien de réconciliation

Mahmoud Abbas prendra la tête d’un gouvernement palestinien de réconciliation

135
0
PARTAGER

Réel déblocage ou nouveau faux-semblant ? L’annonce, ce lundi 6 février à Doha, d’un accord censé rapprocher les deux grandes factions palestiniennes intervient neuf mois après le lancement en fanfare au Caire, d’un processus de réconciliation qui, depuis, n’a pas avancé d’un pouce. En mai 2011, la poignée de main échangée par le président Mahmoud Abbas (également dirigeant du Fatah et de l’OLP) et le chef du Bureau politique du Hamas Khaled Mechaal, avait suscité un certain espoir dans les Territoires palestiniens. Mais depuis, la réconciliation n’a pas eu d’effets concrets : les deux camps ne sont pas parvenus à s’entendre sur le nom d’un Premier ministre de consensus, un homme susceptible de diriger un gouvernement de « personnalités indépendantes » chargé de préparer des élections présidentielle et législatives.

La médiation du Qatar évacue ce point de blocage: c’est Mahmoud Abbas lui-même qui assumera la fonction de Premier Ministre, tout en restant président.

Quid de Salam Fayyad ?

Restent des questions : Hamas et Fatah peuvent-ils s’entendre sur une liste de personnalités acceptables par les deux camps ? Salam Fayyad, Premier ministre sortant  (il est très apprécié des Occidentaux mais pas du Hamas qui n’en avait pas voulu pour diriger l’équipe de transition), fera-t-il partie de la nouvelle équipe ? La nouvelle donne politique permettra-t-elle l’organisation d’élections transparentes et simultanées en Cisjordanie et à Gaza (territoire contrôlé par le Hamas depuis juin 2007) ? Enfin, Hamas et Fatah vont-ils annoncer des mesures destinées à restaurer la confiance, telles que la libération des militants détenus en Cisjordanie comme à Gaza ?

Printemps arabe

En toile de fond de ce difficile processus de réconciliation, il y a les soubresauts qui agitent actuellement le monde arabe. La chute d’Hosni Moubarak a changé le visage de l’Egypte, autrefois omniprésente dans le processus de paix israélo-palestinien comme dans les efforts de réconciliation Hamas-Fatah mais considérée à l’époque avec beaucoup de méfiance par le Hamas (issu de la mouvance des Frères musulmans égyptiens).

Le bain de sang en Syrie pose un problème immédiat au Hamas qui a progressivement déserté ses bureaux de Damas et se cherche de nouveaux appuis, voire une nouvelle adresse dans la région   Dans le bouleversement du « printemps arabe », les dirigeants palestiniens de toutes tendances confondues tentent de se repositionner et de maintenir un minimum de crédibilité vis-à-vis de leur peuple. Les efforts de réconciliation s’inscrivent clairement dans ce contexte.

Reste à savoir jusqu’où les deux rivaux sont prêts à aller pour une réelle réunification, alors que la dernière présidentielle (remportée par Mahmoud Abbas) date de 2005 et les dernières législatives (gagnées par le Hamas), de 2006.

 

 

rfi.fr___________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires