Maison A la une Mai 2018

Mai 2018

1154
0
PARTAGER
Cinquante ans après Mai 1968 , la France est devant une pressante tentation d’émeutes et de mouvements sociaux qui contestent les politiques du gouvernement.
Étudiants en colère avec des universités bloquées et des facultés qui bouillonnent .Grève à répétition dans plusieurs secteurs dont principalement la SNCF et AIR FRANCE . Et les mouvements de contestation ne cessent de se multiplier , dont surtout celui de Notre-Dame des Landes,  devant les politiques d’un Emmanuel Macron qu’on désigne de plus en plus comme le président des riches. Un président qui administre ou plutôt inflige des réformes par ordonnance devant des français de plus en plus affligés !
Il faut savoir qu’en France chaque année,  195 milliards d’euros sont distribués aux plus riches en privilèges et cadeaux fiscaux alors qu’en même temps,  on ponctionne une poignée d’euros sur les revenus des plus vulnérables,  petits retraités en première ligne
Au lieu de répondre concrètement à la contestation qui secoue son pays,  Emmanuel Macron a préféré engager des frappes aériennes sur la Syrie avec l’aide des États-Unis et de la Grande -Bretagne sans avoir apporté la moindre preuve sur l’utilisation d’armes chimiques par le régime de Bachar Elassad. Pour le reste, Emmanuel Macron et Édouard Philippe ont certainement envie d’avoir leur guerre en Syrie alors que Daech est presque entièrement anéanti en Syrie.
Pour notre part,  on rappelera au président français qu’on ne l’a jamais entendu parler des frappes aériennes que l’armée Israélienne effectue régulièrement en Syrie,  qu’on ne l’a jamais entendu dire qu’ Israël  viole en permanence le droit international à  Gaza comme dans l’ensemble des territoires Palestiniens,  et qu’on ne l’a jamais entendu parler de la guerre que mène la coalition Internationale au Yémen avec l’aide de Daech et d’ AlQaida et qui a tué des milliers d’enfants sans parler de milliers d’enfants mutilés à vie !
Dans deux semaines,  le président français achèvera sa première année à
 l’ Elysee et a contribué malgré lui à provoquer un Mai 2018..
Mai 68 , pour rappel,  avait été un formidable débat d’idées et une effervescence culturelle chez une jeunesse qui s’était emparé de la parole..
Mai 68 n’a jamais été synonyme de violences dans la rue et de barricades comme le suggère le raccourci simpliste des clichés !
Emmanuel Macron estimait,  il y a quelques jours,  que la France n’avait pas été refondée  depuis près de trente ans… Il faudra rendre grâce au président français car sans lui Mai 2018 n’aurait peut -être pas été d’actualité et puis,  surtout,  car la France a franchement besoin d’être refondée sur de nouvelles bases,  à savoir la paix,  la justice et les vraies valeurs de la République.
Hafid Fassi Fihri

Commentaires