PARTAGER
Plus qu’un seul espoir de récolter une médaille pour les représentants du royaume aux JO de Rio de Janeiro qui approchent de leur fin, il s’agit de celle que pourrait remporter Abdelati Iguiddir dans la course du 1500 mètres, avec la quasi certitude qu’elle ne sera pas en or, la concurrence étant très rude pour le coureur marocain, qui, dans le meilleur des cas, ne pourra prétendre qu’à l’argent.
Une moisson très maigre pour laquelle les responsables du sport national devront rendre des comptes devant cette accumulation de contre-performances, jeux après jeux et championnats du monde après championnats.
L’athlétisme et surtout le demi-fond, autrefois discipline de prédilection qui avait révélé autrefois des gloires jamais égalées, semble s’être éloigné définitivement du savoir-faire marocain qui n’est plus que l’ombre de lui-même.
Des disciplines auxquelles le royaume a bien voulu croire et pour lesquelles il a envoyé pour la première des représentants qui n’auront pas démérité, comme le hippisme et le golf; ont fait la part belle à des sommités mondiales qui n’ont laissé aucune chance aux nôtres de jouer les premiers rôles. Avec deux médailles dans le meilleur des cas et aucune en or, le Maroc sort par la petite porte et sans perspectives de retour parmi lesgrands, pour de nombreusesannées encore.

Commentaires