MALGRÉ LE GRAND SCANDALE DU FILM, AYOUCH ET ABIDAR DÉCROCHENT DES PRIX

MALGRÉ LE GRAND SCANDALE DU FILM, AYOUCH ET ABIDAR DÉCROCHENT DES PRIX

920
0
PARTAGER

Le scandale entourant la sortie du film de Nabyl Ayouch « Zine li fik »
( Much Loved ) ne semble pas commettre le succès de cette production à
l’étranger alors qu’elle frappée d’interdiction au Maroc après avoir
soulevé une controverse inédite.

Pour sa première participation en compétition dans une manifestation
cinématographique internationale, le film vient de remporter le
premier prix du festival de la francophonie d’Angoulême alors que
l’actrice principale Loubna Abidar a reçu celui de la meilleure
actrice après une projection qui ne semble avoir choqué personne ni
crée la moindre polémique.

Autant dire qu’il s’agit d’un signe de bonne augure pour le film de
Nabyl Ayouch qu’il compte inscrire au programme d’autres compétitions
internationales, histoire de faire oublier son aventure catastrophique
et au Maroc mais surtout d’en tirer profit pour mieux le valoriser en
se posant comme victime de la censure et de l’intolérance après qu’ils
aient été menacés de mort lui et son actrice fétiche qui a demandé
conseil à un célèbre prédicateur marocain pour sa rédemption.

Avec cette distinction et après une période de répit cet été après une
polémique retentissante qui a touché toute la société marocaine, le
film risque de réveiller la fureur au motif qu’il terni l’image du
pays dans les festivals internationaux.

L’agence de presse française AFP vient de donner le ton en parlant
après ce prix de  » prostituées de Marrakech récompensées par un
festival international de cinéma ».

Par Jalil Nouri

Commentaires