PARTAGER

Six Casques bleus guinéens et trois soldats maliens ont été tués vendredi dans le nord du Mali au cours de deux attaques séparées dont l’une a été revendiquée par le groupe jihadiste malien Ansar Dine.

L’attaque contre un camp de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) à Kidal (nord-est) a été revendiquée par Ansar Dine qui affirme avoir fait « des dizaines de morts et de blessés » lors de cette opération, dans un communiqué diffusé vendredi soir par l’agence de presse privée mauritanienne Al-Akhbar.

Un bilan communiqué à l’AFP par un responsable du contingent guinéen à la Minusma et une source militaire à Conakry fait état de six casques bleus guinéens tués dans cet assaut.

Plus tôt, un porte-parole du secrétaire général de l’ONU Ban ki-Moon avait fait état, en outre, d’une trentaine de blessés.

Ces attaques « n’affaibliront pas la détermination des Nations unies à soutenir le gouvernement malien, les parties signataires de l’accord de paix et le peuple malien dans leurs efforts pour parvenir à une paix et une stabilité durables », a assuré le secrétaire général de l’ONU, en référence à l’accord signé en mai-juin 2015 par le gouvernement et l’ex-rébellion à dominante touareg.

Des tirs de roquette ont précédé l’explosion d’un « véhicule avec à son bord des kamikazes » à l’intérieur du camp, selon le responsable du contingent guinéen.

Commentaires