PARTAGER

S’il manquait une preuve pour montrer que les manifestations à répétition et la tension maintenue artificiellement depuis plusieurs semaines à Al Hoceima sont téléguidées de l’étranger par des activistes originaires de la région du Rif et établis en Europe, cette preuve vient d’éclater au grand jour après l’utilisation ce samedi lors d’une manifestation, d’un concert de casseroles pour porter haut et fort les revendications d’ordre social. C’est la première fois qu’il est fait appel à un tel procédé au Maroc lors de manifestations alors qu’il est très répandu sous d’autres cieux où il a été érigé en symbole de la lutte contre l’injustice et l’arbitraire.

Alors que dans le reste du pays des manifestations similaires font plutôt appel aux cercueils, les manifestants d’Al Hoceima appliquent les consignes venues de l’étranger pour poursuivre leur bras de fer avec des autorités locales qui veulent éviter un point de non retour à tout prix et l’escalade. Des slogans demandant le retrait de toute présence militaire dans la région ont même été entendus, ce qui constitue un comble, il faut l’avouer, et un changement inédit dans le catalogue de revendications qui se veulent strictement sociales. D’autres slogans encore plus virulents en rifain ont été entendus au cours de cette manifestation à laquelle ont participé de familles entières, comme le montrent des vidéos sur les réseaux sociaux. Les perspectives d’un retour prochain à un calme définitif s’éloignent de jour en jour dans cette région, malgré toutes les concessions faites à une poignée d’irréductibles.

Commentaires