PARTAGER

Sa conclusion devait bien arriver, la présidente du parlement du PAM, Fatima-Zohra Mansouri, vient d’envoyer sa démission à quelques semaines de la tenue d’une session extraordinaire de cette instance. Ses membres doivent s’y prononcer sur la démission du secrétaire général de cette formation, le très controversé Ylias El Omary, qui avait annoncé son retrait avec fracas de ses activités partisanes et la fin de ses responsabilités. Puis coup de théâtre quelques semaines plus tard, quand l’homme est revenu, sans convaincre, sur sa stratégie, sur une décision discutable. Depuis cette date, les relations entre le numéro et celle qui vient de démissionner, se sont tendues, le premier cherchant à violer les règlements de la formation pour obtenir un plébiscite en commençant par se débarrasser d’un obstacle, celui de l’ancienne maire de Marrakech, une farouche opposante à sa gestion du parti. La décision de cette dernière de démissionner de ses fonctions accentue au grand jour les divisions mais de plus compromet la tenue de la réunion du parlement pour statuer sur l’avenir d’Ylias El Omary à la tête du PAM. Ironie du sort, celui qui avait tout fait pour recruter à droite et à gauche au moment de la naissance de ce parti, est en train de tout faire pour le vider de ses membres fondateurs.

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires