PARTAGER

Quel plus beau symbole de l’amitié et la fraternité entre les Émirats Arabes Unis et le Maroc que cette décision, en pleine visite du roi Mohammed VI à Dubaï, que d’illuminer les deux plus grandes tours du pays, Burj Al Khalifa et Burj El Arab durant toute la nuit de samedi à dimanche, des couleurs marocaines en hommage à la qualification des Lions de l’Atlas à la prochaine coupe du monde. Mis à part cet aspect symbolique de toute importance et bien que la tournée du roi Mohammed VI soit surtout sous la loupe pour son étape au Qatar, celle qu’il a achevé dimanche aux Émirats Arabes Unis et qualifiée de visite d’amitié et de travail, garde toute son importance pour la conviction commune que les deux pays peuvent encore mieux faire à l’avenir. Déjà considérées comme exemplaires et sans nuage, les relations entre les deux pays doivent bénéficier d’une créativité et d’un regain de dynamisme au sein de leur commission mixte pour porter ces relations à leur meilleur niveau. Il faut croire par là qu’elles ont une tendance à stagner au vu du ralentissement des investissements des Émirats dans le royaume surtout à travers le manque d’intérêt montré pour les opportunités offertes par le royaume dans ses provinces sahariennes. Cette retenue et cette prudence ne sont conditionnées que par la réussite des autres projets concentrés dans l’immobilier et le tourisme.Ayant été frappés relativement par la baisse du prix du pétrole mais toujours dans une situation financière remarquable, les Émirats ont réduit la voilure pour rester dans une position attentiste en attendant une éclaircie, un attentisme dont a souffert le royaume qui demande désormais, une redynamisation des échanges et de nouvelles idées pour relancer les investissements des Émirats au Maroc.

Par Jalil Nouri

Commentaires