Maroc-législatives: la candidature du salafiste et ultra-conservateur, Hammad Kabbaj, rejetée

Maroc-législatives: la candidature du salafiste et ultra-conservateur, Hammad Kabbaj, rejetée

919
0
PARTAGER

La candidature de l’ultra-conservateur, Hammad El Kabbaj, aux élections législatives du 7 octobre a été rejetée ce vendredi par les autorités locales de la ville de Marrakech.

Maroc-législatives: la candidature du salafiste et ultra-conservateur, Hammad Kabbaj, rejetée
Le 26 août dernier, le Parti justice et développement (PJD,islamiste) avait désigné ce salafiste, notoirement antisémite, tête de liste de son parti pour la circonscription de Marrakech-Gueliz, un arrondissement emblématique de la ville ocre.Le représentant de l’autorité locale à Hay Mohammadi à Marrakech a remis à l’intéressé un document du Wali (préfet) lui signifiant son inéligibilité après les résultats d’une enquête administrative qui a conclu que Hammad el Kabbaj n’adhère pas aux principes et aux valeurs de la démocratie, de la pluralité et de la tolérance.

Sa désignation à Marrakech par le PJD a été jugée comme une provocation par nombre de Marocains. « Le PJD veut imposer des candidats qui contribueront à instaurer la peur au sein des esprits en considérant toute personne opposée à leur pensée comme étant un mécréant », avait protesté l’association « Touche pas à mon enfant », qui défend les droits des mineurs, dans un communiqué.

Ancien membre de l’association « Prédication et Coran », une association prônant une vision ultra-conservatrice de la société, Hammad El Kabbaj a longtemps côtoyé son fondateur Mohamed Al Maghraoui. En 2008, ce dernier avait émis une fatwa autorisant le mariage des fillettes de 9 ans.

Le jeune prédicateur, né en 1977, s’est également illustré par des vidéos-conférences dans lesquelles il appelait explicitement à exterminer les juifs.

Devant l’avalanche des critiques et réactions exprimées sur les réseaux sociaux, Hammad El Kabbaj vient par ailleurs de rétracter niant des propos haineux tenus à l’encontre de Aicha Echenna, l’une des figures les plus emblématiques du milieu associatif marocain et fondatrice de l’association « Solidarité féminine ».

El Kabbaj avait traité Mme Aicha Echenna « d’icône de la débauche ». Selon lui, elle est « la marraine des prostituées et de toutes les dépravées du pays ».

Hammad El Kabbj peut toutefois contester le rejet de sa candidature devant la justice administrative. A moins que son parrain, le PJD, n’y renonce.

Commentaires