Maroc: Ligne Rouge à ne jamais franchir

Maroc: Ligne Rouge à ne jamais franchir

1440
0
PARTAGER
Comme beaucoup de marocains, j’ai été étonné et suis encore profondément choqué, par la position de jeunes de chez nous ayant accordé généreusement leur vote à des représentants du Polisario, qui allait accéder à un rang d’observateur à l’union internationale de la jeunesse socialiste.
Les jeunes de chez nous, ont vite fait d’objecter que de toute façon leur vote, n’allait rien changer paraît il à la donne. Les représentants des séparatistes avaient pour eux la quasi totalité des votants.
Par extrapolation, si l’on acceptait cette logique, à chaque fois que les malheureux séparatistes allaient avoir une majorité de sympathisants quelque part, et à fin que nos représentants ne sentent pas isolés…il ne serait pas grave de voter en leur faveur.
Bizarre.
Si cette logique avait frôlé l’esprit de nos représentants, il y a quelques décennies, ils auraient voté en faveur de l’entrée du Polisario à l’OUA…juste pour ne pas se sentir isolés…
Ridicule.
Qu’auraient perdu de si précieux nos représentants, s’ils avaient simplement claqué la porte de ce minuscule organisme, puisque celui ci n’était pas en mesure de respecter la légalité internationale et l’intérêt du membre historique qu’est le Maroc.
Pour ne pas se sentir isolé dans une petite organisation inaudible, dépassée par le temps et l’histoire, on s’est hélas permis de piétiner un principe fondamental de notre identité nationale, une composante indiscutable de notre histoire et une véritable raison fédératrice de notre existence.
Ce positionnement étonnant, n’aurait eu qu’une importance relative si ces jeunes n’étaient pas les représentants d’un parti politique et non des moindres. Un parti dont l’organisation laisse supposer une maîtrise des troupes et des principes fondamentaux forts.
Les jeunes ont fauté grave et au lieu de les ramener à la raison, l’esprit partisan primaire a poussé le patron du dit parti à une sortie encore plus malheureuse…il a parlé d’un vote stratégique…
Je ne comprend rien aux choses de la stratégie politique et attend comme bon nombre de marocains, qu’on nous explique ce qu’une telle stratégie va engendrer au profit de la patrie que nous sommes tous supposés défendre.
En tous cas c’est pour moi un fait triste et inexcusable.
Triste et inexcusable, car je reste persuadé qu’en vérité, le parti a été pris de court et mis devant le fait accompli.
Triste et inexcusable, parce que le fait que les séparatistes soient arrivés à mobiliser une majorité en leur faveur est la preuve de l’impuissance et de l’incompétence de nos représentants dans le socialisme mondial.
Triste et inexcusable, parce que la position prise, ne cadre ni avec l’histoire du parti et ses principes fondamentaux, ni avec sa position déclarée.
Triste et inexcusable, parce que ces jeunes supposés représenter la relève d’un grand courant politique, se sont permis une telle incartade et un positionnement dont seul un congrès national aurait pu décider.
Triste est inexcusable, parce que ces jeunes ont oublié que les séparatistes se nourrissent de telles petites victoires, insignifiantes certes, mais efficaces pour leur propagande, quoique désespérée.
Triste et inexcusable enfin, parce ce que ces jeunes devaient connaitre et on devait leur apprendre le serment de la marche verte.
Serment que je me permet ici humblement de rappeler à tous ceux qui ne l’auraient pas appris où qui l’aurait oublié.

Faire apprendre aux militants ce serment fondateur nous ferait éviter bien des mésaventures.
Un marocain, en toute circonstance, ne doit pas soutenir les séparatistes. C’est un principe sacro-saint et une ligne infranchissable.
Mais cela est une autre paire de manches.

Par AZIZ DAOUDA

 

 

Commentaires