PARTAGER

Et de deux ! Après avoir sévèrement recadré le Premier ministre Abdelilah Benkirane après sa sortie sur le rôle de la Russie en Syrie, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération (MAEC) a cette fois-ci carrément désavoué l’imprévisible secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Hamid Chambat, après ses déclarations sur les frontières et l’intégrité territoriale de la Mauritanie.

Le 24 décembre, lors d’un meeting de l’UGTM, syndicat affilié à l’Istiqlal, Hamid Chabat avait déclaré que « la Mauritanie est une terre marocaine et que les frontières du Maroc s’étendent de Sebta au nord jusqu’au fleuve Sénégal au sud ». Des propos qui ont aussitôt suscité l’ire du parti présidentiel en Mauritanie, l’Union pour la République. Ce dernier s’était fendu, dimanche 25 décembre, d’un communiqué incendiaire à l’encontre du secrétaire général de l’Istiqlal, estimant que l’atteinte à la souveraineté et à l’indépendance de la Mauritanie « n’est pas la meilleure façon pour traiter les questions et les dossiers épineux et ne mènera pas à la résolution du conflit du Sahara ».

MAEC «rejette vigoureusement» les déclarations «dangereuses et irresponsable» du Secrétaire général du PI, indique le ministère lundi dans un communiqué au ton virulent, affirmant avoir « suivi, avec préoccupation, la polémique suscitée par les déclarations dangereuses et irresponsable du secrétaire général du Parti de l’Istiqlal au sujet des frontières et de l’intégrité territoriale de la République Islamique de Mauritanie».

Le MAEC «rejette vigoureusement ces déclarations qui portent atteinte aux relations avec un pays voisin frère et démontrent une méconnaissance profonde des orientations de la diplomatie marocaine, tracées par Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, et qui prônent le bon voisinage, la solidarité et la coopération avec la Mauritanie sœur», souligne le communiqué.

«Le Maroc déclare officiellement son respect total des frontières connues et reconnues, par le droit international, de la République Islamique de Mauritanie et son intégrité territoriale», poursuit le communiqué.

«Il est confiant que la République Islamique de Mauritanie, son Président, son Gouvernement et son peuple, ne donneront aucune importance à ce type de déclarations qui ne nuisent qu’à la crédibilité de la personne qui les a faites», ajoute le communiqué.

Le Royaume « est animé d’une volonté sincère de développer ses relations avec la Mauritanie et de les hisser au niveau d’un partenariat stratégique, fondé sur les liens historiques forts entre les deux peuples frères, la confiance et le respect mutuels et tenant compte des opportunités énormes qui s’offrent aux deux pays et des défis auxquels ils font face », indique le communiqué.

«Malheureusement, par ce genre de déclarations, qui manquent manifestement de retenue et de maturité, le secrétaire sénéral du Parti de l’Istiqlal verse dans la même logique des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume et qui combattent son retour légitime à sa famille institutionnelle africaine», conclut le communiqué du MAEC.

Commentaires