Maroc Telecom : France Telecom intéressé par les parts de Vivendi

Maroc Telecom : France Telecom intéressé par les parts de Vivendi

314
0
PARTAGER

Annoncée il y a plusieurs semaines déjà, la mise en vente des parts que possède Vivendi dans le capital de Maroc Telecom pourrait bientôt se concrétiser. Le groupe de télécommunications français France Telecom vient d’exprimer son intérêt pour un éventuel rachat. « Cela pourrait être stratégiquement intéressant », a confié son président directeur général Stéphane Richard, dans une interview accordée au journal Le Figaro, publiée ce mercredi 5 décembre. « Mais il n’est pas question de se laisser enfermer dans un calendrier ni dans une valorisation », prévient, toutefois, le patron de France Telecom.

Des moyens « très limités »

Vivendi, qui détient actuellement 53% du capital de Maroc Telecom, tente depuis plusieurs mois de redresser son titre en bourse. Pour ce faire, le groupe envisage de céder certains de ses actifs, dont sa filière brésilienne GVT, en cours de négociation, et Maroc Telecom. Le montant de la transaction fixé par Vivendi pourrait toutefois éloigner les acheteurs potentiels. Selon Reuters, le groupe espère récolter 5,4 milliards d’euros de la vente de ses parts dans Maroc Telecom, premier opérateur téléphonique du royaume.

Un montant très élevé qui n’a pas échappé au patron de France Telecom. « Avec une dette de 30 milliards d’euros et un cours de bourse à 8 euros, il est clair que nos moyens comme ceux des grands opérateurs européens sont très limités », a fait savoir Stéphane Richard. Et de tempérer : « Cela ne nous empêche pas de regarder comment saisir les opportunités ».

France Telecom est déjà présente dans le royaume. En septembre 2010, le groupe français avait racheté 40% de Méditel, deuxième opérateur téléphonique au Maroc, pour 640 millions d’euros. Une participation qui devrait atteindre, d’ici 2015, les 49%. Dans cette situation, il est difficilement imaginable que l’opérateur français puisse rester au capital des deux sociétés marocaines concurrentes. Si France Telecom devait finalement racheter les parts de Vivendi, il vendrait probablement ses parts, à son tour, au capital de Meditel.

« Il n’y a pas urgence »

Outre France Telecom, Qatar Telecom (Qtel) serait également intéressé par les parts de Vivendi dans IAM. L’information avait été révélée, le 8 octobre dernier, par le Financial Times. Selon lui, des négociations auraient été entreprises dans ce sens entre les deux parties. En tout cas, le principal intéressé n’est, lui, pas « pressé ». « Il n’y a pas urgence. Nous n’avons pas le couteau sous la gorge », indiquait alors, le 28 novembre, le président du conseil de surveillance de Vivendi Jean-René Fourtou.

 

actu-maroc.com________________

 

Pour vos courriers et vos publications : actumaroc@yahoo.fr

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires