Maroc – Tunisie – Un sommet maghrébin

Maroc – Tunisie – Un sommet maghrébin

229
0
PARTAGER

L’Espérance de Tunis avait remporté la finale de la Ligue des champions Orange au détriment du Wydad Athletic Club de Casablanca, mais les Marocains s’étaient rattrapés avec la victoire du MAS de Fès, aux tirs au but, face au Club Africain. Cette fois les données sont assez différentes parce qu’il s’agit des équipes nationales.

Si les Tunisiens alignent une formation pour moitié constituée de joueurs locaux notamment six joueurs champions d’Afrique avec l’Espérance, le gardien Ben Cherifia, le défenseur Khalil Chammam, les milieux de terrain Darragi, Traoui et Khorbi et l’attaquant Msakni, les Marocains n’ont retenu que quatre locaux le gardien du WAC Nadir Lamyaghri, en principe titualire du poste, et son collègue du FUS Rabat Issam Badda, et les défenseurs du Moghreb de Fès, Mustapha Mrani , et du FUS Rabat, Abdelfettah Boukriss.

A l’évidence la notoriété des expatriés marocains semble peser plus lourd, mais il faudra se méfier des Tunisiens. Ceux cités plus haut ont remporté de brillante manière le 2e CHAN disputé il y a un an au Soudan, en montrant de belles qualités à la fois individuelles et collectives. L’équipe avait si bien marché qu’à son retour de Khartoum, leur entraîeneur et ancien international, Sami Trabelsi, s’était vu offrir une promotion en devenant le sélectionneur en titre des Aigles de Carthage.

Les joueurs se connaissent bien, locaux et professionnels. Ces derniers ont fait, pour une partie d’entre eux leurs classes dans les grands clubs du pays avant de partir en Europe. Parmi ces derniers il y a deux rescapés de la finale victorieuse de la CAN 2004, le défenseur Karim Haggui, aujourd’hui à Hanovre 96, en Allemagne, et le milieu de terrain Adel Chedli, qui après avoir fait toute sa carrière en Europe, est rentré dans son pays d’origine pour la terminer sous le maillot de l’Etoile du Sahel. Ce seront probablement deux éléments très précieux pour Sami Trabelsi, aussi bien sur qu’en dehors du terrain. De l’équipe de 2004 finaliste contre les Tunisiens, il reste également deux joueurs le très expérimenté gardien Lamyaghri et le milieu Houcine Kharja qui évolue en Italie, à la Fiorentina.

Eric Gertes, le Belge qui a fait une partie de sa réputation à Marsielle, a composé un groupe qui comprend plusieurs joueurs très en vue, Mehdi benatia titulaire à l’Udinese, Badr El Kaddouri du Celtic de Glasgow, Younès Belhanda,un joueur de plus en plus sollicté par les garnds clubs depuuis qu’il s’est taillé une belle réputation sous les couleurs de Montpellier, M’bark Boussoufa et Mehdi Carcela, camaades de jeu du Camerounais Samuel Eto’o à Anzhi Makhachkala en Russie, sans oublier les deux « Anglais », Adel Taarabt et Marouane Chamakh qui auront pour mission de mitrailler les défenses adverses.

Mais il ne s’agit que d’un premier match avec son lot inhérent d’incertitudes. Il est difficile de dire qui va gagner s’il doit y avoir un vainqueur. Le Maroc est souvent donné depuis le tirage au sort au mois d’octobre dernier comme un des candidats au trône, trente-six ans après une première et seule couronne continentale, mais la Tunisie n’est pas née de la dernière pluie et son énorme expérience de l’Afrique peut lui ouvrir la porte de jours heureux.


Source : allafrica.com_____________

 

Commentaires