MAROC ; VERS UN RETOUR DU  » PRINTEMPS ARABE  » ?

MAROC ; VERS UN RETOUR DU  » PRINTEMPS ARABE  » ?

524
0
PARTAGER

 

En ce début d’année, les risques d’une nouvelle effervescence sociale sont bien réelles tellement les frustrations se sont accumulées. Les raisons et revendications ne manquent pas et si les masses de citoyens sortent de nouveau dans la rue pour manifester, les mots d’ordre ne manqueront pas pour dénoncer la chèreté du coût de la vie et le creusement du fossé entre riches et pauvres, la violation des droits de l’homme malgré les garanties apportées par la nouvelle constitution, l’emprisonnement de manifestants pacifiques et leur condamnation à de lourdes peines, répression féroce des activistes lors des marches, promesses non tenues par le gouvernement… Les indicateurs sociaux sont tous au rouge et le danger d’une explosion bien réel. A tel point que le premier ministre islamiste, Abdelilah Benkirane, vient de reconnaître devant les membres du congrès national de son parti, cet état de fait et qu’il était devenu urgent de procéder aux réformes annoncées afin de prévenir tout risque de débordement incontrôlable aux lours conséquences.

Les dernières protestations et manifestations enregistrées dans des villes comme Marrakech et Figuig sont là pour nous rappeler qu’il faut craindre le pire de la part d’une population qui ne peut plus se taire devant la hausse des prix à répétition alors que se profile à l’horizon la libéralisation des prix des produits de première nécessite, du gaz et des carburants avec l’enterrement annoncé de la Caisse de Compensation et son rôle de soupape que le gouvernement veut remplacer par un système aléatoire d’aide financière de 1000 dh/ aux familles les plus pauvres. L’autre étincelle qui pourrait mettre le feu aux poudres est le principe déjà acquis d’une augmentation des factures d’électricité alors que les syndicats tentent toujours d’obtenir une augmentation du smig.

La fébrilité des autorités devant cet appel mystérieux à manifester le 13 janvier 2013 est somme toute légitime dans la crainte d’un embrasement alors qu’elles continuent à chercher l’origine de cette invitation à une nouvelle mobilisation populaire pour des manifestations aux quatre coins du royaume.

Jalil Nouri pour Actu-maroc.com_______________

 

Commentaires