PARTAGER

A J moins 8 la ville de Marrakech vit au rythme des dernières touches et des finitions pour la plus grande conférence internationale jamais organisé par le Maroc, le sommet mondial de l’ONU sur les changements climatiques plus connu sous la « COP 22″.

Un vrai test pour le pays dans ses capacité à organiser de tels forums comme il l’avait montré pour la signature des accords du GATT au début des années 90. Mais avec la « COP 22 « , la tâche s’annonce plus rude et complexe. Bien que le nombre des participants ait sensiblement baissé pour atteindre les 18 à 20.000 en comparaison avec l’estimation initiale de 30.000, la logistique mise en place demeure le maillon faible de la manifestation tout comme le dispositif de la sécurité qui aura fort y à faire avec le nombre imposant de chefs d’états et de gouvernements présents et en raison de la menace terroriste toujours prégnante sur l’ensemble du territoire nationale.

Mais du côté des organisateurs l’on se veut rassurant en affirmant que tout se passera bien et sans encombres, le meilleur signe de bonne augure étant que tout sera fin prêt quatre jours avant l’ouverture officielle, soit le 4 novembre. De cette date et jusqu’à la clôture le 18 du même mois, de l’eau risque de couler sous les ponts et un seul grain de sable pourrait enrayer une machine préparée pendant de longs mois.

Commentaires