Marrakech : L’identification des victimes progresse, la bombe aurait été déclenchée à...

Marrakech : L’identification des victimes progresse, la bombe aurait été déclenchée à distance

229
0
PARTAGER

L’identification des victimes progresse. Les corps de 7 Français, 2 Canadiens, 3 Marocains et un Hollandais ont été identifiés par la police scientifique marocaine. Selon lakome.com, des journaux israéliens rapportent que deux de leurs ressortissants sont décédés lors de cet attentat. Il s’agirait d’un couple juif résidant en Chine, Mikhane Izmane Zekri, Israélo-canadienne enceinte à son 7eme mois et de son mari Massaoud Zekri, Israélien d’origine marocaine. Selon des sources de l’hôpital Ibnou Toufayl, 9 Français et une Hollandaise sont en réanimation, conscients mais sous le choc.

Soutien policier de la France et d’Interpol

Les gouvernements étrangers concernés tentent également de connaître le sort de leurs nationaux présents sur les lieux de l’explosion. Selon le gouvernement français, au moins siept français auraient trouvé la mort dans l’explosion du Café Argana, tandis que des sources médicales annoncent un chiffre de huit victimes françaises. Le ministère néerlandais des Affaires étrangères, pour sa part, a annoncé qu’un de ses ressortissants avait été tué et deux autres grièvement blessés.

Pour aider à identifier les autres victimes, une délégation de dix policiers français était attendue vendredi à Marrakech. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur l’attaque dès jeudi, rapporte Le Parisien. Interpol a également offert offert son aide pour l’identification des victimes mais aussi pour mener l’enquête sur les responsables.

Bombe déclenchée à distance ?

Selon Taib Cherkaoui, ministre de l’Ìntérieur, l’explosif aurait été déclenché à distance. Au lendemain de cette attaque terroriste, les soupçons se portent notamment sur Al Quaïda au Maghreb islamique. «Toutes les pistes sont à explorer, y compris celle d’Al-Qaïda, et les investigations continuent », a déclaré vendredi Khalid Naciri, porte-parole du gouvernement marocain et ministre de la communication. Ce dernier, a précisé que « le processus de réformes politiques au Maroc se poursuivront en dépit de ces tentatives de déstabilisation ».

Le ministre français de l’Intérieur, Claude Guéant, estime dans Le Journal du Dimanche que « rien ne permet d’affirmer » que la France était visée par l’attentat de Marrakech jeudi, qui a fait 16 morts dont sept Français.  « Cela étant, c’est vrai que ce café est un haut lieu touristique et, vu l’engouement des Français pour Marrakech, il y avait une forte probabilité que des Français soient touchés », ajoute-t-il.
Claude Guéant estime en outre qu' »il faut attendre la revendication » pour savoir si Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a organisé l’attentat qui, dit-il, lui « rappelle » ceux de 1995 à Paris.

Le ministre français considère par ailleurs que « le cas du Maroc » n’est pas celui du Sahel, où il « déconseille fermement d’aller faire du tourisme ». Au Sahel, « la menace d’enlèvement est avérée, voire voisine de la certitude », tandis que le Maroc est « un pays important qui fonctionne de manière efficace », souligne-t-il.

La menace en France reste élevée

Quant à la menace terroriste sur le sol français, il confirme qu’elle est « à un niveau très élevé », tout en soulignant l' »activité importante des services de police ». « Il est évidemment exclu que la France se laisse dicter sa façon de vivre ou sa politique étrangère. Nous ne baisserons pas la garde », confirme-t-il.

Interrogé pour savoir si Aqmi peut « profiter du ‘printemps arabe' », il souligne que l’organisation est « un mouvement à caractère terroriste, pas un mouvement politique », mais estime que « certaines situations renforcent (sa) capacité opérationnelle », comme en Libye, « où un certain nombre d’armes a quitté le pays pour le Mali voisin, où Aqmi est présente et détient quatre des otages français ».

Le ministre marocain de l’Intérieur, Taeb Cherkaoui, a indiqué hier que « la manière » dont l’attentat de Marrakech a été exécuté « rappelle le style utilisé d’habitude par l’organisation Al-Qaïda ». Une vidéo attribuée à Aqmi, diffusée sur internet, avait par ailleurs menacé le Maroc trois jours avant l’attentat.

_________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires