PARTAGER
Il aura fallu attendre longtemps avant de voir la ville touristique de Marrakech disposer comme d’autres villes à travers le monde, d’un service utile et écologique pour les marocains et les touristes, de location de vélos à la carte ou libre service.
Tel le « Vélib » à Paris, le système a été mis en place avec le début des travaux de la « COP22″ et est appelé à connaître un grand succès, s’il n’est pas compromis par la fauche, en raison des prix abordables pratiqués, comme la location à la journée qui ne dépasse pas les 50 dhs, alors que des formules d’abonnement mensuel ou annuel sont aussi disponibles.
Plusieurs investisseurs marocains, flairant le bon filon, s’étaient manifestés depuis de longues années auprès de la mairie pour lancer leurs entreprises, c’est finalement une entreprise française, Smoove, présente dans plusieurs pays et basée à Montpellier dans le sud de la France qui a remporté l’appel d’offres lancé par la Mairie de Marrakech qui vient de donner ainsi l’exemple pour d’autres villes marocaines, tellement la formule est séduisante. Bien que le succès soit assuré dans la ville ocre en raison de l’attrait de ses habitants pour les deux roues, toutes les villes touristiques du pays pourraient y trouver une solution écologique aux problèmes de circulation, l’autre avantage restant lié à l’image de marque de ce moyen de transport très prisé par les touristes.
Dans la phase de départ à Marrakech, près d’une dizaine de stations ont été ouvertes dont trois à proximité du site accueillant la « COP 22″ donnant un peu plus de poids aux ambitions écologiques du Maroc.

Commentaires