Médias : Mise en parallèle Europe-Pays arabes-Maroc

Médias : Mise en parallèle Europe-Pays arabes-Maroc

329
0
PARTAGER

Ce rapport annuel sur la situation des médias liste les sujets de préoccupation au sein des Etats membres de l’organisation. Parmi les cas pointés du doigt figurent notamment la réforme des médias hongroise, qui pourrait selon le rapport placer l’ensemble des médias audiovisuels sous la coupe politique, et la loi sur la surveillance électronique en Italie qui « pourrait nuire sévèrement au journalisme d’investigation ».

 

LA FRANCE ÉGALEMENT ÉPINGLÉE
Le rapport évoque au total des points soulevés dans vingt-six des cinquante-six pays membres de l’OSCE (situés en Europe, en Asie centrale et en Amérique), comme la mort récente du journaliste grec Socrates Gioglis, l’agression à coup de barres de fer de l’éditorialiste serbe Teofil Pancic ou encore l’emprisonnement de journalistes en Turquie.
Concernant la France, le texte évoque surtout la nomination par le président de la République du patron de la télévision publique, qui est « un obstacle à son indépendance et en contradiction avec les engagements de l’OSCE », selon le rapport. « Les autorités doivent comprendre que les médias ne sont pas leur propriété privée et que les journalistes ont le droit d’examiner ceux qui ont été élus », a souligné Dunja Mijatovic.
Au-delà de la promotion de la pluralité des opinions, Mme Mijatovic a mis l’accent sur la surveillance et l’alerte précoce de possibles atteintes à la liberté de la presse. Elle s’est également engagée à dénoncer les atteintes au travail des journalistes: « combattre la violence et le harcèlement à l’encontre des médias sera

Les journalistes marocains jouissent d’une marge de liberté raisonnable

Pour exprimer leurs opinions et orientations, une tendance qui s’est consacrée durant les dernières années à la faveur des réformes politiques, économiques et sociales, souligne le rapport annuel 2009 sur la liberté de la presse dans le monde arabe.
Le Maroc fait partie des rares pays arabes qui n’imposent pas de restrictions sur la liberté de création des entreprises de presse, sachant que la majorité des titres adoptent des tendances et visions politiques caractérisées par leur diversité, relève le rapport présenté mardi au Caire par l’Union générale des journalistes arabes.

Selon le document, les journalistes accèdent facilement et sans restriction aucune aux journaux, revues et périodiques étrangères.
Dans l’ensemble, la presse marocaine a élargi son espace de liberté en traitant de plus de plus de sujets qui n’étaient pas évoqués par le passé.
L’indicateur de la liberté de la presse dans le monde arabe fait ressortir une évolution positive dans nombre de pays arabes avec des décalages d’un Etat à l’autre, constate le document.
D’autre part, les auteurs du rapport déplorent la persistance de contraintes à caractère juridique et administratif qui empiètent sur les libertés d’expression des journalistes dans la région, en évoquant particulièrement le manque de garanties légales pour la protection de ces libertés.

Commentaires