PARTAGER

A l’instar de l’exemple de la France pour ne citer que le cas le plus récent comme conséquence des attentats de novembre dernier, les Pays-bas ont emboîté le pas pour voter une loi au parlement permettant la déchéance de nationalité pour tous ceux, parmi ses citoyens, qui ont la double nationalité et qui seront soupçonnés d’avoir rejoint les rangs de mouvements terroristes.

Une disposition qui ouvrira, comme ailleurs en Europe, puisque plusieurs pays sont tentés par cette mesure préventive, la voie à des abus , des procès d’intention et des interprétations hasardeuses pouvant faire perdre la nationalité néerlandaise aux concernés, lee priver de leurs droits, et les contraindre à quitter leur pays d’accueil où ils ont grandi.

Comme ailleurs, la nouvelle a fait l’effet d’une bombe et suscité une vague de colère et d’inquiétude parmi la communauté marocaine établie dans ce pays, la plus importante parmi ces homologues d’autre origine dans ce pays alors qu’il n’était pas connu jusque-là, pour avoir des ressortissants recrutés parmi le groupe « Daech » ou d’autres entités terroristes et n’a pas connu des attentats comme d’autres membres de l’espace européen.

Les mouvements des droits de l’homme s’apprêtent à combattre le texte voté à l’origine d’une grande polémique dans ce pays parmi les plus hospitaliers d’Europe.

Commentaires